Insomnie

Laetitia Sioen

Insomnie au bord du lit,
Quand je partage mes états d’âme,
Immobile, je digère mes pensées.
Des histoires à dormir debout,
Du moulin à paroles dans ma tête,
Mes tourmentes qui tourbillonnent,
Dans mon esprit je m’envole,
Un pas de trop, je perds pieds,
Tours et tournelles de tourterelles,
La tourmente m’écoeure.
Glisser entre les draps froissés,
Plonger dans la pesanteur du matelas molletonné,
Une minute de silence m’apaise.
soliste au bord du Nil,
la ville enchantée plongée dans la nuit est le miroir de mon mirage.
Les prémisses du matin déjà me narguent.
La trace de l’oreiller tatoue ma joue d’une nuit mouvementée.
Mon petit coeur mou broyé s’éveille pour une nouvelle journée.

Laetitia Sioen, 2017

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *