Absence

Laetitia Sioen

Le paysage défile mais je ne bouge plus.

Ton visage est à présent comme un mirage,
Tes caresses un courant d’air sur ma peau qui s’échappe,
Tes paroles un murmure sourd que je n’entends plus,
Ton sourire une idée floue dispersé,
Ta présence un souvenir qui s’éloigne.

Des jours comme une éternité ont creusé ton absence.
Tu t’es envolé comme un papillon qui ne sait pas encore voler.

Je t’oublie comme une délivrance.
Ma vie est entièrement à moi à présent.

Laetitia Sioen, 2017

Imprimer ce poème

6 commentaires sur “Absence”

  1. B-B

    dit :

    Le poème est très beau et je le ressent vibrer en moi comme une déchirure que l’on ne guéri pas. Oublié je ne pourrai jamais car il fût le seul à m avoir tant aimé…

  2. Karine

    dit :

    J’imagine seule sur un banc, corps fixe, avec ce monde qui bouge. Et cette conscience qui fuse, essayant d’oublier une page de vie. L’inconscient qui nous torture la nuit. Et petit à petit, vers cette liberté de dire « je pense à moi ».

    Peu importe l’idée que la personne s’en fait en lisant le poème. C’est, lire et relire. L’amour viscérale, peut être.

  3. theiller Odile

    dit :

    Réaction à « pourquoi tu lis mon commentaire » : Tout n’est pas à comprendre dans un poème. Il faut se laisser porter par la puissance des mots et le mystère se dévoile un peu chaque fois, et n’a jamais fini. Je découvre aujourd’hui laetitia grâce à son poème « Promesse ». Merci

  4. Pourquoi tu lis mon commentaire !!

    dit :

    Très beau poème mais je n’ai pas tout compris…

  5. Ca vous regarde? Non.

    dit :

    Et la vie n’est qu’un simple cercle vicieux avec de temps en temps des sourires et des blessures..

  6. Henri – Etoile

    dit :

    Et on y lit des interstices…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *