Voyage immobile

Laetitia Sioen

Impression divergente de la tangente
Je vrille habilement hors de portée.

Fuite en avant, vertige abasourdi,
Le vent emporte la tempête de mes flots,
Slow qui récolte le tempo
De la semence de la transe expresse.

Je poursuis cette course infernale
Mon corps s’élève se déplace
dans un voyage immobile.

L’instant n’est plus qu’une course-poursuite
à travers les airs, entre les eaux, sans pieds à terre.

Louanges extravagantes
Qui murmurent à l’oreille des sourds,
La mélodie du brouhaha du travelling
Donne le ton d’un proche lointain.

Passage étroit de la grande porte à la petite porte
Pour arriver dans un jeu ne sait,
Quoi que je fasse, où je vais, du hasard au destin.

Laetitia Sioen

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Voyage immobile”

  1. zainab

    dit :

    J’aime tellement ces poèmes. Ils sont très intéressants et remarquables. Merci beaucoup poética.

  2. Martin Ema

    dit :

    Voilà en fait je dois inventer un poème sur le thème du voyage et je n’ai pas d’idée. J’ai trouvé ce site par hasard et j’ai plein d’idée qui me viennent à la tête ! Merci bcp pour ce poème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *