Va, poète, écris !

Patrice Cosnuau

Ne cherchez pas, en vain, à vivre de ces signes,
En pâture, jetés comme à des chiens voraces.
Les mots sont abusés. Le lucre les encrasse :
Mercantile pillage ou bien plaie d’entre-ligne.

Qui veut bien recueillir, en ces maudites vignes,
Le sang frais des mots purs que le siècle, en impasse,
Détourne ainsi qu’un fleuve où plongent des rapaces ?
Bradés au médiocre, il est des mots très dignes

De l’estime de l’homme : eux seuls gardent encore,
Aux portes du silence, harmonieux l’accord
Signé entre coeur fou et sage conscience.

Va, poète, écris ! Les remparts de la pensée,
D’affiches, sont couverts… Si tu veux repousser
Les assauts du mensonge, honore l’alliance…

Patrice Cosnuau

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Va, poète, écris !”

  1. hiba ayada

    dit :

    L’argent pourrit bien des choses… c’est tres beau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *