Ma peine

Nashmia Noormohamed

Ma peine, ma vieille amie,
Douleur imperceptible,
Au fond d’une abysse infinie,

Ma tristesse, mon véhément reflet,
Que me renvoie cette vile peine,
Inénarrable sentiment désabusé,

Mes sentiments, mes vacillants vassaux,
Fluctuants et insaisissables,
Débordements continus de flots,

Mes larmes, mes vénérables alliées,
Flots promptes à rompre la digue,
Tendres, libres et émancipés,

Mes regrets, mes vénéneux remords,
Plaies ouvertes et blessures inoubliables,
Infâme culpabilité rendue tendre bourreau,

Mes cris, mes virulents ennemis,
Aveux perdus dans l’épaisse obscurité,
Chaotiques regrets et indicibles avis,

Mes sanglots, mes vains sanglots,
Incontrôlables aveux saccadés,
Laide résonance de ces maux,

Mon corps, ma vétuste armure,
Jonchés d’amours et d’amitiés
Maux réels et virtuelles fêlures,

Mes mots, ma vibrante verve,
Écrits voraces, virtuels et excessifs
Interprétations confuses et brèves,

Ma voix, mon velouté timbre,
Tantôt confus tantôt apaisés,
Note éraillée, en mal de sisymbre,

Mon esprit, mon vif serviteur,
Voix raisonnable et insensible à l’envie,
Repaire de percutants franc-tireurs,

Ma mémoire, ma volubile maîtresse,
Esprit inique et insolente compagne,
Bouillonnante et émotive traîtresse,

Mes peurs, mes victorieuses frayeurs,
Crainte de l’échec, mauvaise conseillère
Insolente faiblesse menant droit à l’erreur,

Ma lâcheté, ma véritable faiblesse,
Symbole sans égal de tous mes abandons,
Réussites avortées, réel signal de détresse,

Mes défauts, mes vaseuses défaillances,
Fuyants, embrumés, réels et incorrigibles,
Oeuvrer sur soi sans cesse et à outrance…

Mes choix, mes vertueuses résolutions,
Chemins fuyants impairs, pavés de naïveté,
D’immaturité, d’oublis… tristes tribulations,

Mes défaites, mes vexantes pertes,
Choix irresponsables, chèrement payés,
Certes instructifs, édifiants casse-têtes,

Mon coeur, mon vaillant protecteur,
Forteresse de courage et de cran,
Édifiant d’audace, mémoire de douceur.

Ma vie, ma verdoyante vie,
Au coeur de précieux instants passagers,
Des bonheurs fugaces sitôt ternis,

Mon amour, mon vagabond soupirant,
Mon ami, mon amant, ma vie, mon tout,
Qui m’a effleuré de ce doux sentiment.

Nashmia Noormohamed, 2016

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *