Parcours

Kamal Zerdoumi

De la main lisse à la main fripée
une vie s’est écoulée
De l’insouciance à la peur
de la chasse aux papillons
à celle de nos démons intérieurs
le piège s’est refermé
Dans la nuit de nos erreurs
s’élève un cri :
personne ne l’entend
même si
tout est silencieux
C’est cela être vieux

Kamal Zerdoumi

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Parcours”

  1. Birgitte Henriksen

    dit :

    J’aime Zerdoumi, il est un poète génial !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *