Le chant de la cigale (haïku)

Rien ne dit
dans le chant de la cigale
qu’elle est près de sa fin

Basho

Imprimer ce poème

28 commentaires sur “Le chant de la cigale (haïku)”

  1. annick tirache

    dit :

    tous ces haïkus sont magnifiques

  2. BERNARD PALLARDY

    dit :

    La fin de la cigale est dans ton esprit
    Pas dans son chant
    Quand la pensée se tait
    L’éternité apparaît.

  3. LukaNo

    dit :

    Quelqu’un pourrait expliquer le poème pour moi s’il vous plait ? Je comprends mais je n’arrive pas à le formuler.

  4. maribel

    dit :

    vis vite vite
    les atomes resteront
    cigales s’envoleront

  5. DIENE

    dit :

    D’un coup elle se tût
    croyant qu’elle perdit souffle
    la cigale volât

  6. Maxime

    dit :

    Sept années sont passées,
    Autant de moissons,
    La cigale chante toujours

  7. ann

    dit :

    vivre l’éternité
    dans le présent
    comme la cigale
    qui ignore la mort

  8. Christine

    dit :

    La traduction la plus fidèle est celle de Marguerite.
    Voici le poème en japonais
    yagateshinu
    keshikiwa miezu
    semi no koe
    littéralement :
    Bientôt elle va mourir
    Rien n’en laisse paraître
    le chant de la cigale

  9. murcia philippe

    dit :

    quelle importance elle est la fin

  10. Diane

    dit :

    Est-ce vraiment un haïku ? Les syllabes ne font pas 5/7/5 …

  11. Titote

    dit :

    @ poete. On compte les syllabes et non les pieds (que l’on compte en poésie latine et qui font plusieurs syllabes). De plus il y a une virgule qui peut expliquer qu’on ne compte pas le « e » final.

  12. Poète

    dit :

    « Les gens sont heureux
    De la regarder chanter
    La cigale, l’été »
    Tu sais compter des pieds ?
    « La cigale, l’été » = 6 pieds
    La/ci/ga/le/l’é/té
    Les « e » se prononcent toujours s’ils précèdent une consonne.

  13. Marilyn Monrae

    dit :

    Les gens sont heureux
    De la regarder chanter
    La cigale, l’été

    Schéma classique d’un haïku, 5-7-5 et qui se rapporte à la nature

  14. jojo lolo

    dit :

    je pense que ce poeme retranscrit l’image de la paresse car la cigale est pour moi une image de la diégèse entre les vacances en continuité puis une fin que tant redoute. très émouvant car le système ici présenté est beau mais inatteignable.

  15. clara

    dit :

    est ce que ce court poéme, fait réference a la mort??
    c’est pour un dev de francais

  16. Lemenuel Bruno

    dit :

    Un chant toujours le meme
    Répété sans fin

  17. Allal

    dit :

    La cigale chante
    ses adieux pour désormais
    renaître au printemps

  18. Michel Rueher

    dit :

    Marguerite propose la traduction suivante, que j’aime bien :

    Sa mort prochaine,
    Rien ne la fait prévoir
    Dans le chant de la Cigale

  19. stéphane

    dit :

    Son insouciance
    est la science des sages
    qui ignorent la fin.

  20. Colette Collin

    dit :

    Bonjour la cigale
    Orchestre d’ailes frottées
    Royal est l été!

    Métrique 5-7-5 pieds et notion de saison…haïku

  21. sadok

    dit :

    le Haiku…typiquement japonais…tout court et intensif…Mes encouragements

  22. patrizia

    dit :

    Le début de la fin du début …
    Quelle importance
    Vas-y donc … chantons …

  23. Alber

    dit :

    cigales chanteuses
    dansez maintenant
    après le chant

  24. claude gauthier

    dit :

    … et le vôtre… sur le mien?

    secrète cigale,
    l’énigmatique urhu fait
    sa cour au soleil

  25. all

    dit :

    si la fin cest l’ete

  26. Annick Tirache

    dit :

    cigale invisible
    que vous chantâtes
    sans fin

  27. lori

    dit :

    quand la cigale chante bien
    quelle importance
    le bout ou la fin?

  28. Pierre-Victor Galtier

    dit :

    Non, rien ne me dit,
    Qu’au bout il y a la fin,
    Cigale ou criquet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *