La mort des oiseaux

François Coppée

Le soir, au coin du feu, j’ai pensé bien des fois,
A la mort d’un oiseau, quelque part, dans les bois,
Pendant les tristes jours de l’hiver monotone
Les pauvres nids déserts, les nids qu’on abandonne,

Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l’hiver !
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes.

Dans le gazon d’avril où nous irons courir.
Est-ce que  » les oiseaux se cachent pour mourir ?  »

François Coppée

Imprimer ce poème

22 commentaires sur “La mort des oiseaux”

  1. Anonyme

    dit :

    Je l’ai fait en primaire ! Aujourd’hui j’ai 15ans et veux l’utiliser pour un nouveau travail de français. J’espère que les autres élèves l’apprécieront autant que moi la première fois.

  2. Dona Eugene Norceide

    dit :

    Je l’aurais jamais oublié parce que je l’ai appris quand je en primaire. J’ai 60 ans et je sais encore recité et commenté sur ce poeme. Je l’aime tant.

  3. Mandy

    dit :

    J’ai un élève presque aveugle de 92 ans et elle m’a demandé de le déclamer à ses copains du cours de conversation. Nous habitons à Santiago du Chili. Elle l’a appris par coeur et nous avons beaucoup joui ce moment-là. Bien sûr elle a reçu les manifestations d’admiration de tous nous.

  4. Lucy Pont

    dit :

    J’ai 83 ans. J’ai récité ce poème dans mon enfance… quel merveilleux souvenir!

  5. Leporc

    dit :

    Il est beau ce poème !

  6. lou arrestier

    dit :

    Ce poème est un peu triste mais il est très beau.

  7. croquette

    dit :

    Si les oiseaux se cachent pour mourir, c’est surtout pour échapper à leurs prédateurs, qui les boufferont de toute façon, c’est pour cette raison qu’on ne les voit pas sur le gazon d’avril et dans les violettes. Cruelle et belle nature. Très beau poème quand meme ! 🙂

  8. Sosso

    dit :

    Ce poème est très beau et touchant ! Je le prend pour mon anthologie !

  9. F.Simon

    dit :

    Bonjour, j’ai 54 ans et je pense que ce poême est splendide !

  10. Gillie Bradley (nee Scarr)

    dit :

    I learnt this poem at my boarding school, Winceby House in Bexhill on Sea about 1960.
    I have never forgotten it and to this day I feed the birds in my garden, especially in winter.

  11. Monique la moule

    dit :

    J’adore ce poème. Je l’ai découvert dans une B.D dans le CDI de mon collège, je l’avais écris dans mon agenda de l’époque, mais ensuite j’ai complètement oublié le titre! (mon agenda s’étant perdu on ne sait où)
    C’est une amie du lycée qui me la rappelé en me montrant ses vieux cahiers de poésies, elle l’avait appris en primaire!
    Le hasard fait bien les choses. Ce poème restera l’un de mes préférés. 🙂

  12. Fillion

    dit :

    Ce poème est beau et sensible. Il ne m’attriste pas. J’ai toujours été étonné par la vigueur de ce petit être. Au fil des saisons il vient, il nous surprend, il est là et puis s’en va. Ainsi va la vie.Comme chez les humains.

  13. Lina ♥

    dit :

    J’aime beaucoup ce poème, il est triste, mais, très beau. En plus j’ai à l’apprendre !•♣•

  14. Lily

    dit :

    C’est beau et triste à la fois j’adore et a 11ans j’en ai pas beaucoup aimé des poésies…

  15. quelqu’un

    dit :

    c’est beau et triste, mais surtout beau :’)

  16. nadia bougrine

    dit :

    j avais 17 ans, aujourdhui 62, je n ai jamais oublier cette image suggérée par le titre. C est tout simplement splendide

  17. 8456

    dit :

    elle est super !!
    ma preferée!

  18. boblenonne

    dit :

    c triste lol

  19. je t’en merde love girl

    dit :

    c’est bon arrete de se futre de sa gueule lovegirl

  20. tipli

    dit :

    il est cool
    il y a de la musicalité

  21. lovegirl

    dit :

    pf ya pas tj de la musicalité dans des poemes!…mdr

  22. chocolat

    dit :

    Quelle est la musicalité de ce poeme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *