Cors de Chasse

Guillaume Apollinaire

Notre histoire est noble et tragique
Comme le masque d’un tyran
Nul drame hasardeux ou magique
Aucun détail indifférent
Ne rend notre amour pathétique

Et Thomas de Quincey buvant
L’opium poison doux et chaste
À sa pauvre Anne allait rêvant
Passons passons puisque tout passe
Je me retournerai souvent

Les souvenirs sont cors de chasse
Dont meurt le bruit parmi le vent

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Cors de Chasse”

  1. Soφane

    dit :

    J’ai 14 ans, et cherchant un poème de William Butler Yeats, je me souvins de ceux d’Apollinaire que j’apprenais en primaire. Ayant le choix de ceux que nous voulions apprendre, pendant que tous cherchaient les plus simples et les plus courts, moi je parcourais les pages en cherchant « Guillaume Apollinaire ». C’est un réel plaisir de les réapprendres aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *