Hôtels

Guillaume Apollinaire
Sebastian Abbo, Le voisin, 2020
Sebastian Abbo, Le voisin, 2020. Gravure édition limitée en vente dans notre Galerie d’Art


La chambre est veuve
Chacun pour soi
Présence neuve
On paye au mois

Le patron doute
Payera-t-on
Je tourne en route
Comme un toton

Le bruit des fiacres
Mon voisin laid
Qui fume un âcre
Tabac anglais

Ô La Vallière
Qui boite et rit
De mes prières
Table de nuit

Et tous ensemble
Dans cet hôtel
Savons la langue
Comme à Babel

Fermons nos portes
À double tour
Chacun apporte
Son seul amour

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Hôtels”

  1. moiwesh

    dit :

    Je pense qu’il devrait manger du poulet parce qu’il a crakouze le couz

  2. Nicolle

    dit :

    Apollinaire sera toujours un hôte extraordinaire dans l’hotel de notre âme, ce lieu que nous avons besoin d’emplir de poèmes et autres textes de tous ces auteurs de l’époque de « Montparnasse »…

  3. vic

    dit :

    C’est un poème qui s’adresse a beaucoup de monde je crois. Il s’adresse à moi, tout d’abord et c’est pourquoi je l’aime tant.

  4. Youssef

    dit :

    Quel est le thème utilisé dans ce poème et qu’est ce qu’il produit comme effet sur les lecteurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.