La carpe

Guillaume Apollinaire

Dans vos viviers, dans vos étangs,
Carpes, que vous vivez longtemps !
Est-ce que la mort vous oublie,
Poissons de la mélancolie.

Guillaume Apollinaire, Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée, 1911

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “La carpe”

  1. Pons Daniel

    dit :

    J’ai appris ce poème à l’école à la âgé 10 ans. Je l’ai toujours dans ma tête!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *