Le lapin

Guillaume Apollinaire

Je connais un autre connin
Que tout vivant je voudrais prendre.
Sa garenne est parmi le thym
Des vallons du pays de Tendre.

Guillaume Apollinaire, Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée, 1911

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Le lapin”

  1. Zaryah zaryah

    dit :

    Bonjour, ce n’est pas à propos de ce poème mais je voulais savoir où est « de l’automne à l’été » ?

  2. ARNAUD JANTZI

    dit :

    Je le trouve complexe.

  3. Damien ropiteaux

    dit :

    C’est trop court

  4. michelle

    dit :

    Cool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *