La perle dans sa coquille

Nashmia Noormohamed

La perle dans sa coquille,
Ne se laisse approcher,
Que par le doux corail.

Toute autre espèce marine,
Ne peut prétendre la voir,
Par-delà ses fumantes bulles.

La perle dans sa coquille,
Se retire du brouhaha mondain,
En s’abritant dans sa maison.

Tout en y restant cloitrée,
Elle observe attentivement,
Ces vies étriquées, éphémères.

La perle dans sa coquille,
Aime le doux corail voisin,
Elle rêve et rêve encore…

Tout en espérant un jour,
Pouvoir lui dire les mots,
Qui les emporteront au loin.

La perle dans sa coquille,
Ne se soucie guère qu’ils aient,
Si peu d’affinités en commun.

Toute à son admiration sans bornes,
Elle s’imagine que leur amour sincère,
Ne saurait s’embarrasser de telles futilités.

Nashmia Noormohamed, 2016

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “La perle dans sa coquille”

  1. Christine Huc

    dit :

    D’une grande simplicité limpide, douce et féminine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *