Plainte

Auguste Lacaussade

Laetae rivis felicibus herbae,
Graminei colles, et amoenae in valibus umbrae.
Cowper.

Brise du jour, ô vent salubre et plein de joie !
Herbe riante où l’onde en nappe se déploie,
Vallée où l’oranger sème au zéphyr ses fleurs,
Montagne aux bleus sommets, bois aux vierges senteurs,
Rivière dont les eaux baignaient nos verts domaines,
O cimes, ô forêts, ô collines amènes !
Agrestes voluptés, bonheurs des premiers jours,
Je vous ai donc connus et perdus pour toujours !

Auguste Lacaussade, Poèmes et Paysages, 1897

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *