Est-elle almée ?

Arthur Rimbaud

Est-elle almée ?… aux premières heures bleues
Se détruira-t-elle comme les fleurs feues…
Devant la splendide étendue où l’on sente
Souffler la ville énormément florissante !

C’est trop beau ! c’est trop beau ! mais c’est nécessaire
— Pour la Pêcheuse et la chanson du corsaire,
Et aussi puisque les derniers masques crurent
Encore aux fêtes de nuit sur la mer pure !

Juillet 1872

Arthur Rimbaud

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Est-elle almée ?”

  1. Caca

    dit :

    @clarus Merci et est ce que c’est sûre que c’est un poème Carpe Diem ?

  2. Clarus

    dit :

    L’adjectif feu vient du latin vulgaire fatutus qui, jusqu’au début du XIe siècle, avait le sens de « malheureux », « qui a une mauvaise destinée ». Puis, en 1172, il a pris le sens de « mort », « qui a accompli sa destinée ». De nos jours, l’adjectif feu signifie « décédé depuis peu de temps ». On peut aussi l’employer pour désigner une chose qui n’est plus (feu le restaurant X). L’expression est plutôt littéraire ou juridique. L’adjectif feu s’accorde en genre et en nombre s’il est placé entre le déterminant et le nom.

  3. GHEZ

    dit :

    « Feues » ? Je ne trouve pas de définition pour ce mot … Quelqu’un pourrait m’aider ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *