Les Temps Nouveaux

Villebramar

Amis, j’ai de bonnes nouvelles pour vous :
les choses s’améliorent.
Les Cubains peuvent enfin se rendre à Miami, et inversement
Les relations entre le Capital et le Travail se normalisent.
À La Havane, la prostitution, enfin, se réactive.

Amis, je suis optimiste pour le futur.
Les défilés reprennent entre République et Bastille
certes, les vieux PC sont démodés mais en contrepartie
à La Havane, les prostituées s’activent.

Amis, j’avais un rêve qui s’est révélé
une illusion de rêve, une chimère,
mais Dieu merci, ils ont tué le Che :
à La Havane, la prostitution s’active.

Amis, je vous annonce un brillant futur
les choses s’améliorent
il est enfin possible de concilier le rêve et la réalité
le rêve aux poètes, et la réalité aux autres.

Et parfois les deux, pour les deux.

Même il paraît
qu’on peut dans une même vie passer pour un poète, et être un autre.

Amis, fêtons les Temps Nouveaux et réjouissons nous :
le Monde s’améliore.
Les Cubains peuvent enfin aller à Miami.

Et la prostitution reprend son cours, à La Havane.

Villebramar, 2016

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Les Temps Nouveaux”

  1. paulo

    dit :

    Un poème dégradé, sans rythme et sans contenu..

  2. Niño de Alli

    dit :

    Superbe texte de M. Villebramar.

  3. Petit pays

    dit :

    J’ai aimé et ça m’a fait bien rire, mais je pense qu’il aurait été plus fort de mentionner la prostitution uniquement à la fin.

  4. labledardedubled

    dit :

    Wow c’etait choo à lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *