Aube rétrécie

Sybille Rembard

Je ne voulais pas fragmenter ton soupir
Je l’ai fait
Je fais tout ce que je veux
Insouciante dans ma jeunesse
Etourdie par une déferlante de pensées
divinatoires jubilatoires rafraîchissantes
Conquête d’un absolu ricanant derrière le soleil
de cette aurore de l’esprit
Les palmiers sont encore là aujourd’hui
Tu n’es que passé dans ma vie
Tu es le passé
Moi je suis le présent
Je suis l’aube
rétrécie

Sybille Rembard, 2009

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *