Au pied des roches réfractaires

Richard Taillefer

Cet irrésistible appel du grand large

Déambulant
Tard le soir

Imbibé
De trop d’alcool complice

Le long
Des quais désaffectés

Titubant
Comme un dératé solitaire

En rond
Tournant
Et te détournant en vain
De ta cage de faraday

Insensible à l’humidité
Et aux extrêmes variations hygrométriques
Qui parasitent ton corps

Pataugeant
Dans d’improbables inversions

De cris
De rires
De larmes

Pour te jeter
Sans vergogne
Au pied des roches réfractaires

Richard Taillefer, Tendresse de la pénombre, 2014

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *