Inégalité du superflu

Sybille Rembard

Tourbillons de désirs
paramétrant notre bonheur décadent

Humanité arythmique

Possessions

Éblouis par la lumière
les ectoplasmes en transhumance
se laissent guillotiner
par l’orgasme matérialiste

Troupeau malade de richesse
Petit Chaperon Rouge éphémère
de notre société putréfiée
Le Loup jubile
dévore ta cervelle
se régénère à la fontaine des pulsions mondaines

Je ne participe pas au suicide collectif

Je vais m’envoler sur une étoile
apaisée sous la luciole de mes rêves

Sybille Rembard, 2013

Imprimer ce poème

5 commentaires sur “Inégalité du superflu”

  1. Ici

    dit :

    Trés beau poème!
    Il reflète bien la société actuelle!

  2. Max

    dit :

    à quand des sujets autres que ceux superflux??

  3. Zacharie

    dit :

    Je crois que les 2 dernières lignes justifie l’ignorance, en disant qu’il est plus facile, et mieux, de rêver d’un monde meilleur, qu’il en est facile de tenter de le créer.
    Est-ce que quelqu’un d’autre le crois aussi?

  4. Christiane G.

    dit :

    ce poème exprime en effet le dégout et l’amertume, ce que je comprends très bien, mais une petite note d’espoir aurait été bienvenue à la fin.

  5. Valérie B

    dit :

    Poème très profond, il exprime très bien le dégout envers notre société pourrie et décadente où l’argent, seul, est roi de nos pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *