Chant

Esther Granek

Avec des fils de soie
J’avais tissé un chant sauvage

Sauvage était ma voix
Et tendre fut mon chant

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Chant”

  1. Noel Cevenol

    dit :

    Court, sublime… et tellement poétique… Merci Esther…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *