Muets ils sont

Esther Granek

Assourdissante serait la mer
si les poissons n’étaient muets…
Assourdissante !…
Leurs cris feraient vibrer la terre !
Mais la nature qui, sur nous, veille,
a su épargner nos oreilles.
S’entrebouffant, ou bien pêchés,
muets ils sont. Qui s’en plaindrait ?
Car enfin qui supporterait
leurs cris d’horreur et de douleur !
Leurs cris d’effroi !
Cris de détresse et cris d’enfer !
Jungle en colère
où tout est proie !

Ou bien pêchés.
Pris aux filets.
Lente asphyxie…
Longue agonie
tout en silence…
Pour notre ouïe
nulle nuisance !

Assourdissante serait la mer
si les poissons n’étaient muets !
Muets ils sont. Qui s’en plaindrait ?

Esther Granek, 2014

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Muets ils sont”

  1. Argentina SALVADOR

    dit :

    Un vrai plaisir ce poème avec les poissons. Il me plait tellement, que je vais le mettre sur mon blog pour le faire connaître. Bien entendu je mettre l’auteur et le site. Tina

  2. Talita974

    dit :

    Wahou !!! Ce poème est juste trop beau… Le dernier paragraphe m’a presque donné envie de pleurer !;-) Bravo a Esther Granek…:-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *