Je vous envoye un bouquet que ma main

Pierre de Ronsard

Je vous envoye un bouquet que ma main
Vient de trier de ces fleurs épanies,
Qui ne les eust à ce vespre cuillies,
Cheutes à terre elles fussent demain.

Cela vous soit un exemple certain
Que vos beautés, bien qu’elles soient fleuries,
En peu de tems cherront toutes flétries,
Et comme fleurs, periront tout soudain.

Le tems s’en va, le tems s’en va, ma Dame,
Las ! le tems non, mais nous nous en allons,
Et tost serons estendus sous la lame :

Et des amours desquelles nous parlons,
Quand serons morts, n’en sera plus nouvelle :
Pour-ce aimés moy, ce-pendant qu’estes belle.

Pierre de Ronsard, Second livre des Amours

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Je vous envoye un bouquet que ma main”

  1. Liy

    dit :

    Bonjour, je voudrais savoir quand ce poème a été publié.

  2. MM

    dit :

    Vous savez quand il a été écrit svp?

  3. Arnaud

    dit :

    Rien à dire si ce n’est que pour rappeller que Pierre de Ronsard est comme le fer de lance du carpe diem « saisir l’instant présent sans se soucier de demain. La femme est belle mais cette beauté n’est pas éternelle. Donc pendant que tu brilles sous la magie de la jeunesse lache-toi. Ronsard tu es formidable.

  4. Vincent

    dit :

    Ici, Ronsard compare des roses a une jeune femme, une paysanne dont il était épris. Pour résumer, le poète lui dit ici: « aimez moi, tant que vous êtes belles car bientôt le temps vous défigurera ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *