Les yeux

Sully Prudhomme

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l’aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d’ombre.

Oh ! qu’ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n’est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu’on nomme l’invisible ;

Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n’est pas vrai qu’elles meurent :

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l’autre côté des tombeaux
Les yeux qu’on ferme voient encore.

René-François Sully Prudhomme, La vie intérieure

Imprimer ce poème

13 commentaires sur “Les yeux”

  1. Trebuchet Christophe

    dit :

    Ce qui est très bien dans tous ces commentaires c’est que ces souvenirs viennent de l’enfance. On enseigne bien que ce qu’on aime, hélas les professeurs qui aiment la poésie se font rares.

  2. Murard, Helen

    dit :

    Il me semble que ce poème est inscrit sur sa tombe au Père Lachaise ou j’ai eu la chance de tomber sur sa sépulture… et j’ai découvert le poète et l’écrivain et aussi ce poème sublime.

  3. Marie christine Lefort

    dit :

    Magnifique poème cela me donne des frissons tellement c’est vrai !

  4. Le NEDIC nicole

    dit :

    Ce poème est le plus beau dont je me souvienne. Hommage à madame Bourgeois, institutrice à l’école Pasteur de Melun.

  5. Marie-Louise Dreier

    dit :

    Grâce à ce poème je suis devenue poétesse… Dans ma jeunesse, j’ai dû l’analyser pour réussir mon examen d’entrée à l’école normale. Que de beaux souvenirs!

  6. Ernest éloi

    dit :

    Ai découvert dans un florilège, Poèmes d’Amour… C’est magique… Depuis, il me poursuit…

  7. emile

    dit :

    Simplement sublime ! Que d’émotions !

  8. EMILE

    dit :

    Simplement sublime !

  9. Claude Foissey

    dit :

    Lu et appris en 5ème, jamais oublié depuis: une merveille d’émotions.

  10. hamici ahmed

    dit :

    Juste sublime avec son autre poème « le vase brisé »

  11. Zerdoumi

    dit :

    Beaucoup d’émotion. Ici, l’âme vibre. Ce poète oublié mérite mieux : qu’on le réhabilite. Les ombres conjuguées de Baudelaire, Verlaine et Rimbaud l’ont écrasé.

  12. REGGI

    dit :

    J’aime ce poème depuis mon enfance bien lointaine!

  13. BOUL

    dit :

    Est-il possible d’entendre ce poème sans verser une larme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *