Toute allégresse a son défaut

Paul-Jean Toulet

Toute allégresse a son défaut
Et se brise elle-même.
Si vous voulez que je vous aime ;
Ne riez pas trop haut.

C’est à voix basse qu’on enchante
Sous la cendre d’hiver
Ce coeur, pareil au feu couvert,
Qui se consume et chante.

Paul-Jean Toulet, Contrerimes

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Toute allégresse a son défaut”

  1. Monrose

    dit :

    P.J. Toulet est un génie du niveau de Ronsard, et comme lui, il est extrêmement français: délicatesse, concision, humour, nostalgie et une musicalité inouïe.
    « Et l’arme du chasseur avec un faible son
    Perce la brume au loin de soleil imprégnée »
    me paraissent parmi les plus beaux vers de la langue française ( réveil ! sublime…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *