La tulipe

Pierre Corneille

Madrigal Au soleil.

Bel astre à qui je dois mon être et ma beauté,
Ajoute l’immortalité
A l’éclat non pareil dont je suis embellie ;
Empêche que le temps n’efface mes couleurs :
Pour trône donne-moi le beau front de Julie ;
Et, si cet heureux sort à ma gloire s’allie,
Je serai la reine des fleurs.

Pierre Corneille, Poésies diverses

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “La tulipe”

  1. lola

    dit :

    Poème court mais très beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *