Bel astre de Vénus

André Chénier

Bel astre de Vénus, de son front délicat
Puisque Diane encor voile le doux éclat,
Jusques à ce tilleul, au pied de la colline,
Prête à mes pas secrets ta lumière divine.
Je ne vais point tenter de nocturnes larcins,
Ni tendre aux voyageurs des pièges assassins.
J’aime : je vais trouver des ardeurs mutuelles,
Une nymphe adorée, et belle entre les belles,
Comme, parmi les feux que Diane conduit,
Brillent tes feux si purs, ornement de la nuit.

André Chénier, Poésies Antiques

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Bel astre de Vénus”

  1. Xyz

    dit :

    C’est très beau et implicite

  2. Vincent

    dit :

    C’est très beau

  3. asmae

    dit :

    j’adore, c’est beau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *