Artichaut de l’espoir

Sybille Rembard

Patauger dans une mare noire, fine
Suivant le chant du corbeau
Qui nous ronge au plus profond de notre âme
Rouge
Comme un éclat rubis d’une mouette blessée
Je t’ai cueilli le jour de tes rubicondes solitudes
Comme un soupir qui s’éparpille dans la lenteur
Jaune
La vie débute au chant du coq
Désormais je ne suis plus seule.
Bleu

Sybille Rembard, 1997

Imprimer ce poème

5 commentaires sur “Artichaut de l’espoir”

  1. Catherine RICHARD

    dit :

    Ou le concombre de l’Amour, genre Concombre de Mer ou de Mère ou de Maire…

  2. elsa

    dit :

    Jour après jour
    mot après mot

    Tel un artichaut qui se mange
    feuille après feuille

    C’est la vie qui passe

  3. Fiodor

    dit :

    Superbe composition sur le jeu des couleurs et des émotions. Il faut déterminer les multiples lectures. Tout le monde n’aimera pas, car il faut réfléchir un peu (diantre!). C’est une composition courageuse. Bravo ++

  4. Julie

    dit :

    Et pourquoi pas la carotte du pouvoir? ou le chou du savoir?

  5. Liz Harvey

    dit :

    Un navet du desespoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *