Dans la grotte

Paul Verlaine

Là ! Je me tue à vos genoux !
Car ma détresse est infinie,
Et la tigresse épouvantable d’Hyrcanie
Est une agnelle au prix de vous.

Oui, céans, cruelle Clymène,
Ce glaive qui, dans maints combats,
Mit tant de Scipions et de Cyrus à bas,
Va finir ma vie et ma peine !

Ai-je même besoin de lui
Pour descendre aux Champs-Élysées ?
Amour perça-t-il pas de flèches aiguisées
Mon cœur, dès que votre œil m’eût lui ?

Paul Verlaine, Fêtes galantes

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Dans la grotte”

  1. alex

    dit :

    c est un poème compliqué a comprendre mais tout de même très beau

  2. styvenbrondonne

    dit :

    C vraiment émouvant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *