L’Echo

François Coppée

J’ai crié dans la solitude :
– Mon chagrin sera-t-il moins rude,
Un jour, quand je dirai son nom ?

Et l’écho m’a répondu : – Non.

– Comment vivrai-je, en la détresse
Qui m’enveloppe et qui m’oppresse,
Comme fait au mort son linceul ?

Et l’écho m’a répondu : – Seul !

– Grâce ! le sort est trop sévère !
Mon coeur se révolte ! Que faire
Pour en étouffer les rumeurs ?

Et l’écho m’a répondu : – Meurs !

François Coppée, L’Exilée (1877)

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “L’Echo”

  1. Liloup64

    dit :

    Malgré la tristesse du poète, l’ironie de l’écriture le rend encore plus beau.

  2. Kalité

    dit :

    ce poème à l’apparence mélancolique et dans l’état de tristesse dont je me trouve m’a tiré un rire. Avec cette dérision sans faille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.