L’Echo

François Coppée

J’ai crié dans la solitude :
– Mon chagrin sera-t-il moins rude,
Un jour, quand je dirai son nom ?

Et l’écho m’a répondu : – Non.

– Comment vivrai-je, en la détresse
Qui m’enveloppe et qui m’oppresse,
Comme fait au mort son linceul ?

Et l’écho m’a répondu : – Seul !

– Grâce ! le sort est trop sévère !
Mon coeur se révolte ! Que faire
Pour en étouffer les rumeurs ?

Et l’écho m’a répondu : – Meurs !

François Coppée, L’Exilée (1877)

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “L’Echo”

  1. Liloup64

    dit :

    Malgré la tristesse du poète, l’ironie de l’écriture le rend encore plus beau.

  2. Kalité

    dit :

    ce poème à l’apparence mélancolique et dans l’état de tristesse dont je me trouve m’a tiré un rire. Avec cette dérision sans faille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *