L’été trop vert

Jules Delavigne

Gueule de bois
L’été trop vert
Nous sommes perdus
Face à ces montagnes
Qui nous crachent au visage
L’orgueil insupportable d’un autre peuple
Alors que les gens dansent et jouent, nous théorisons
Pourquoi les nains de notre jardin sont-ils aussi impuissants ?

Jules Delavigne, 2008

Imprimer ce poème

8 commentaires sur “L’été trop vert”

  1. rfefcyffugfbxrtfv

    dit :

    Trop court, c’est vulgaire et je ne comprends rien.

  2. L’iinconue La Plus Swaagg

    dit :

    Il est un peu vulgaire !

  3. rachel

    dit :

    magnifique ce poème, bravo à Jules Delavigne pour ce poème

  4. Moii tout simplement

    dit :

    Il n’y a pas de rimes. Je ne comprend pas, en plus c’est court, mais quand même une petite félicitation à l’auteur qui a pu (oser) écrire ça …

  5. Syrine

    dit :

    Bravo à Jules !
    Facile à apprendre.

  6. Mwaa

    dit :

    Trop courte à mon goût…

  7. Ambre

    dit :

    Ce poème est vraiment trés beau ! A mon école je dois choisir un poème et je pense que je vais choisir celui-là. Bravo à Jules Delavigne !

  8. Computer X

    dit :

    on dirait du slam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *