L’Enfant

Victor Hugo

Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.
Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil,
Chio, qu’ombrageaient les charmilles,
Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,
Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois
Un chœur dansant de jeunes filles.

Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,
Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis,
Courbait sa tête humiliée ;
Il avait pour asile, il avait pour appui
Une blanche aubépine, une fleur, comme lui
Dans le grand ravage oubliée.

Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !
Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus
Comme le ciel et comme l’onde,
Pour que dans leur azur, de larmes orageux,
Passe le vif éclair de la joie et des jeux,
Pour relever ta tête blonde,

Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner
Pour rattacher gaîment et gaîment ramener
En boucles sur ta blanche épaule
Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,
Et qui pleurent épars autour de ton beau front,
Comme les feuilles sur le saule ?

Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?
Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,
Qui d’Iran borde le puits sombre ?
Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,
Qu’un cheval au galop met, toujours en courant,
Cent ans à sortir de son ombre ?

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,
Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,
Plus éclatant que les cymbales ?
Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?
– Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,
Je veux de la poudre et des balles.

8-10 juillet 1828

Victor Hugo, Les Orientales

Imprimer ce poème

26 commentaires sur “L’Enfant”

  1. Que l’obscurantisme retourne à l’obscurité

    dit :

    Le « commentaire » (si tant est que l’on puisse appeler cela ainsi) de Catherine me semble symptomatique de la crétinisation de masse opérant aujourd’hui en France : quand on est seulement capable d’écrire « raciste ! » sans apporter la moindre argumentation de nature à étayer ce propos c’est que l’on doit posséder un niveau intellectuel assez limité. En outre il illustre assez bien la progression des thèses d’extrême droite du PIR et des Indivisibles dans la société française : même Victor Hugo devient une cible des nouveaux racistes agissant sur le web.

  2. Au lait

    dit :

    Très beau poème plein de sensations intenses…

  3. Le kikou qui répond a tout

    dit :

    @Catherine
    Vos accusations totalement dénués de sens n’ont pas lieu d’être! Victor Hugo ne fait que montrer au travers de ce poème une réalité existant à son époque et malheureusement encore d’actualité aujourd’hui. Le seul changement étant celui qu’a évoqué @Sylvain Foulquier. La liberté d’expression est valable en France vous permettant de raconter une grande partie de ce que vous pensez, réfléchir avant de parler reste cependant indispensable!

  4. Hervé Guiral

    dit :

    Tres belle poésie étudiée il y a bien longtemps à l’école et plus que jamais d’actualité.

  5. Olivier

    dit :

    @Anne Marie
    (et non pas Catherine)
    Vous avez entièrement raison, et j’ajouterai qu’il n’y a que dans une société profondément malade que le grand Victor Hugo peut être traité de raciste, tandis que les authentiques racistes et antisémites infectent le net et les réseaux sociaux. Catherine en fait sans doute partie.

  6. Olivier

    dit :

    @Catherine
    Vous avez entièrement raison. J’ajouterai qu’il n’y a que dans une société profondément malade que le grand Victor Hugo peut être traité de raciste, tandis que les authentiques racistes et antisémites infectent le net et les réseaux sociaux.

  7. Anne Marie

    dit :

    @ Catherine
    Ce n’est pas le tout de lancer des accusations stupides. Encore faut-il les justifier. Et pour cela, comprendre le poème.
    Victor Hugo n’avait rien d’un raciste, vous si, cela ne fait acun doute.

  8. Nous

    dit :

    Lourd

  9. Sylvain Foulquier

    dit :

    Poème toujours d’actualité, hélas. Mais aujourd’hui, au lieu d’être grec, l’enfant est kurde ou yézidi. Et les dirigeants occidentaux, américains et européens, sont les complices du boucher turc.

  10. Paunot

    dit :

    Cette poésie est contre la guerre et la méchanceté des humains qui semble toujours être d’actualité à ce jour, l’innocence de l’enfant devant cette tragédie démontre que cela peut se transformer en haine.

  11. IYKS

    dit :

    Le thème de l’innocence n’a pas sa place dans le poème, bien au contraire. L’enfant est une allégorie du peuple grec. Il faut remettre ce poème dans son contexte historique: la Grèce a déclaré son indépendance unilatéralement en 1822 c’est à dire 6 ans avant la rédaction de ce poème. Elle sera en conflit avec la Turquie jusqu’en 1829. Voilà pourquoi Victor Hugo a représenté la Grèce sous les traits d’un enfant et non pas d’un adulte.

    L’enfant est blond aux yeux bleus, signes de pureté. Ce symbole est repris par l’aubepine blanche qui traditionnellement représente la pureté et l’espoir dans la littérature. Cette jeune république grecque n’est pas innocente. Elle a subi la domination ottomane pendant des siècles et se bat pour son indépendance, thème extrêmement cher à Hugo qui a toujours milité pour l’autodetermination des peuples.

    Aucun cadeau, fleur ou oiseau aussi merveilleux soit-il n’a plus de prix que la liberté. Cette liberté qui ne s’arrache que par les armes.

  12. Catherine

    dit :

    Raciste !

  13. Jean Goyard

    dit :

    @Allen [le commentaire du 19/2/2012 : (L’Enfant) a perdu l’innocence à cause de la guerre dont il est la victime]
    Je ne suis pas sûr que l’Enfant ait perdu l’innocence. Celle-ci est l’état de naïveté avant d’avoir vu le mensonge, le crime, le vol, la débauche, les sinuosités de la vie, ou bien l’innocence est-elle l’état d’admiration où l’on était avant d’avoir été confronté aux choses tortueuses ?
    Pour garder sa capacité d’admiration, il faut combattre, combattre le mal toujours prêt à nous la voler. Voilà donc deux cas de figure opposés car l’admiration donne à l’âme la force qui la rendra capable, en combattant, de dépasser les épreuves, et de dépasser même les tentations dont elle ne s’est pas sortie indemne. L’espérance c’est le désespoir dépassé, disait Bernanos.
    L’Enfant de Victor Hugo peut vouloir prendre les armes dans un idéal noble (la reconquête de son pays) comme dans un but vil (la vengeance). Dans le deuxième cas il aura perdu l’innocence car il n’aura pas combattu d’abord le vice en lui-même. Dans le premier cas, pas du tout : il se donne le but de combattre pour sauver son peuple au delà de son île. C’est pourquoi le dicton « si jeunesse savait, si vieillesse pouvait » n’épuise pas son sujet : il y a des anciens qui ont gardé l’innocence de la jeunesse tout en y ayant ajouté la sagesse.

  14. Lakhdar hammana

    dit :

    Oui, la poésie est toujours belle lorsqu’elle n’occulte pas la réalité de notre monde,toujours plein de violence et d’injustice. Ghaza vous dit quelque-chose.

  15. Alexandre Valsamis

    dit :

    Tres belle poesie que j’ai etudie a l’ecole primaire catholique de Djibouti.

  16. Zorah

    dit :

    Est-ce que cette poésie est toujours enseignée sous notre belle démocratie Islamo-socialiste ?

  17. Sylvain FOULQUIER

    dit :

    En général, je déteste la poésie engagée, mais ce poème des « Orientales » fait exception à la règle parce qu’il est fort, intense, et dépourvu de toute mièvrerie : on ne vit pas dans un monde de bisounours ! Poème toujours aussi actuel, à l’époque d’al-quaïda, de daesch, et du sinistre Erdogan, le dictateur ubuesque qui dirige d’une main de fer le régime turc.

  18. Mimina

    dit :

    Il est super magnifique ce poème et c’est tellement vrai l’enfant n’as pas besoin de fleurs ou bien d’autres conneries, des bougies et je sais pas quoi. Il a besoin d’armes pour se venger.

  19. ilyass askaoui

    dit :

    Ce poème est juste magnifique, mais ptn il est trop long !! J’ai dû le récrire quatre fois comme punition.

  20. Anne So

    dit :

    Magnifique et tellement profond

  21. Phik

    dit :

    Le dernier vers est très violant ! Mais c’est un beau poème.

  22. mimi

    dit :

    Ben oui ; de la poudre et des armes, face à la barbarie, pas besoin de bougies, de fleurs, de marche blanche et tutti quanti !… L’enfant lui n’a pas compris nos foules pleurnichardes, manipulées, aujourd’hui !

  23. Emma Pablo

    dit :

    Bonjour à tous, ce poème est magnifique et fait passer beaucoup d’émotions… Je l’ai récité pour un projet en Français et j’ai épaté toute la classe, si bien que j’ai eu 20/20!!! Tout le monde avait les larmes aux yeux tellement je l’ai bien fait donc si vous voulez vous aussi épater votre classe, faut-il encore que vous l’appareniez pas coeur et que vous ayez un minimum de courage pour passer devant toute une classe. Vous pourrez vous aussi avoir une super note grâce à ce poème!! Bonne soirée à tout le monde et bon courage pour toutes les étapes que vous franchirez dans la vie car elle peut se montrer très injuste!!!

  24. Liloup64

    dit :

    Un poème qui invite à la réflexion sur l’enfant et la guerre, l’insouciance et l’innocence.
    L’être humain est fragile.
    Très belle lecture !

  25. NaNaBi

    dit :

    j’aime beaucoup ce poème, il est magnifique et relève la fragilité de l’homme.

  26. Allen

    dit :

    Belle poésie que j’ai étudiée en cour de 2nd, je m’en rappelle,
    Il y a tellement de chose a dire sur cette poésie
    Cette guerre a détruit cet enfant,il a perdu son innocence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *