L’albatros

Charles Baudelaire
Sebastian Abbo, Le poète, 2022
Sebastian Abbo, Le poète, 2022. Gravure édition limitée en vente dans notre Galerie d’Art


Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Charles Baudelaire

Imprimer ce poème

278 commentaires sur “L’albatros”

  1. Tgcfvgfcfd

    dit :

    Il faut que je la prenne par cœur si je veux jouer à ma tablette

  2. Victoria

    dit :

    J’adore mais un peu long

  3. Tata tu connais

    dit :

    J’ai 12 ans mais ce poème m’a plus conquis que les jeux violents qui envahissent ce Monde.

  4. Matthis

    dit :

    Un peu long pour mon fils de cm2 mais sinon elle est pas mal

  5. Ouaip

    dit :

    J’adore ce poème! Il me fait penser à une mouette qui a été retrouvée blessée dans la cour de mon collège dont tout le monde se moquait d’elle a part quelques personnes sensées. Elle a finalement été relâchée en pleine ville et doit être en train d’agoniser ! Sinon le poème est incroyable !

  6. Heh

    dit :

    Très bonne poésie

  7. ouipppp

    dit :

    Beau poème sur les albatros ! Même si je comprends pas tout je le trouve beau !

  8. Benoît

    dit :

    Le style est séduisant ✌️ Les règles sont presque respectées .

  9. Mathieu

    dit :

    « Les gouffres amers » à par faire la rime avec « oiseaux des mers », je ne comprends pas le sens.

  10. ilyan

    dit :

    Un peu difficile mais ça allait.

  11. Max

    dit :

    Bonjour, la dernière strophe ressemble singulièrement au parti socialiste de notre pays.

  12. Adam

    dit :

    Ce poème est super. Merci Charles !

  13. Eval

    dit :

    «Je ne vois pas pourquoi le poéte a trouvé de la laideur dans ce géant du ciel. Certainement parce qu’il se sentait incapable d’atteindre un tel niveau de perfection dans ses finesses poetiques»

    J’entends parfois ce contre-sens: ce n’est pas le poete qui trouve l’albatros réduit au sol laid, mais bien ce que ressent l’équipage, qui ne sait que jouir de cette laideur qu’il a lui même fabriqué: l’ Albatros n’est pas fait pour être au sol.

    Un peu de hauteur, lecteur!

  14. Joseph Tux

    dit :

    «Quand on ne peut pas voler, mieux vaut rester sur terre» dit le sage.

    Le poete dit aussi, quand on ne sait que voler, mieux vaut rester dans les airs.

    Les «hommes d’équipage», tous ces petits hommes de petit pouvoir, incapables de prendre de la hauteur, jalousent ces êtres libres et léger, ces poetes, ces fous et jouissent petitement, comme ils le peuvent: du mépris et de la persécution.

    Pourquoi vouloir «faire marcher» ces anges, ces messagers qui connaissent le monde autrement, d’un pouvoir inaccessible et même inconcevable par ces «homme d’équipage».

    Rien n’est dit du maître d’équipage, trop heureux que l’équipage s’ en prenne à l’albatros – au poete, au «fou» – plutôt qu’à leur seigneur, capables de s’unir dans cette jouissance sadique et facile plutôt que dans l’harmonie généreuse de frères qui n’aurait besoin d’aucun chef.

    La troupe du splendid comme d’autres communautés de poetes, des ashram, etc. on su montrer à quel point il est préférable de s’entendre plutôt que d’accepter un chef.

    Rien n’est dit du capitaine, sauf que le premier mot «Souvent», suggère que cette pratique est instituée, coutumière, donc acceptée par le capitaine.

  15. Mor fall

    dit :

    Le poète, un incompris éternel de la société, car, doué d’une forte capacité mystérieuse à manipuler les mots de la langue.

  16. Anonyme

    dit :

    Bien

  17. Bassirou

    dit :

    Vraiment un bon poème que j’adore. Bref le poète fait son portrait. L’albatros avec ses grandes ailes qui le retiennent.

  18. Moses bastid kalonda

    dit :

    Ce joli et merveilleux poème dévoile la condition de Baudelaire sur le « mal de vivre ». Par lui, Charles Baudelaire présente sa préférence d’avoir la valeur qui correspond à sa personnalité, ses compétences… Qui est conditionnée par : « ses géants ailes qui l’empêchent de marcher. » Celles-ci recouvrent l’image peut-être de la pauvreté, la condition sociale et tous les saints frésquins… qui l’empêchent de « marcher » c’est à dire de faire/vivre ce qu’il veut. Merci à toi de m’avoir lu jusqu’ici!

  19. Camilo

    dit :

    J’adore cette poésie un petit peu dure

  20. André

    dit :

    Je viens des Pays Bas, et j’ai appris le poème par coeur. C’est un poème magnifique!

  21. Chouteau

    dit :

    Bonjour, ma fille 10 ans CM2 doit l’apprendre par cœur. N’est-ce pas un peu compliqué pour cet âge ?

  22. Adjidji Damien

    dit :

    Je suis en première et on nous a donné ce poème sur lequel je dois faire un commentaire composé

  23. deidara

    dit :

    Cool

  24. deidara

    dit :

    Ça va, c’est pas mal, juste un peu de mots incompréhensibles

  25. deidara

    dit :

    Je kiffe ce poème

  26. Ibrahima❤️

    dit :

    Salut je suis en seconde et je doit réciter le poème demain qui est selon moi ex !tra! or! di! naire!!!!

  27. Deliouah

    dit :

    Je pense que c’est la meilleure poésie que j’aime. Moi, je suis en CM2.

  28. Benedito à l’Institut Adi

    dit :

    Waouh ! C’est magnifique de son genre, écrire un poème comme ça !

  29. Mako

    dit :

    Très beau poème ! Je suis en 3e et je dois l’apprendre pour demain !

  30. Vincent

    dit :

    Mis en musique, chanté et sublimé par le grand Léo Ferré.

  31. Paris

    dit :

    Étonnants commentaires, peu ont compris le véritable message de Baudelaire, c’ est pourtant limpide.

    Exilé au milieu des gens rustres et incultes, l’homme riche de ses connaissances de sa culture de la richesse de son expérience, est finalement handicapé au milieu des ignorants, ses qualités n’étant plus perçues que comme des défauts !…

    Andre 83 ans.

  32. Safras

    dit :

    Le Christ n’est pas l’albatros mais le pélican qui nourrit ses petits de sa chair

  33. FEVRE M.France

    dit :

    J’ai appris ce poème début des années 1960, j’avais 14 ans et je m’en souviens encore. Il m’avait beaucoup marqué.

  34. Bernadette Bechet

    dit :

    Ce poème a été mis en musique par Georges Chelon, poète et chanteur qui n’a pas eu la carrière qu’il méritait alors qu’il manie les mots de la langue française avec délice. Écoutez-le.

  35. Gino Tartobeigne

    dit :

    Aujourd’hui, la LPO hurlerai !

  36. David Kubica

    dit :

    Je dois apprendre ce poème sinon je ne pars pas en vacances. Je trouve qu’il est un peu compliqué.

  37. Elijah

    dit :

    Je dois apprendre ce poème par ❤️ sinon je ne peux pas partir en vacances.

  38. E.A

    dit :

    Salut 🙂
    Je suis en seconde, et j’ai découvert ce poème il y a plusieurs années car ma soeur l’aime beaucoup. Aujourd’hui, je le relis car mon petit frère en CE1 le trouve très joli.

    Pour ceux qui doivent l’apprendre par coeur, ne vous découragez pas! C’est comme ça qu’on exerce sa mémoire, et plus vous apprendrez de textes par coeur, plus ce sera facile et rapide!
    Vous pouvez apprendre les mots d’une chanson qui vous plaît, par exemple, ça demande peu d’efforts quand on aime ce qu’on fait.
    Même si on n’a pas beaucoup d’assurance devant la classe, ou si on bute sur un mot, il faut se lancer! On est toujours le juge le plus sévère de soi-même. Les notes viennent après votre estime de vous, et les parents devraient vous aider s’ils ne sont pas satisfaits et vous encourager au lieu de critiquer. C’est leur rôle.

    J’aime bien lire les interprétations différentes du texte, certains le voient sous un jour qui m’est complètement étranger!
    Personnellement, je l’interprète ainsi: le poète s’identifie à l’albatros car lui aussi vit dans la tempête et défie l’archer (vit une vie désordonnée et en marge de la société, la remettant en cause, défiant les normes) et en souffre les conséquences lorsqu’il est forcé d’atterrir (les marins/les autres le jugent et se moquent de ses grandes ailes, c’est à dire son imagination et sa particularité qui lui permettent d’être si majestueux quand il vole/ quand il écrit ses poèmes).

    Merci d’avoir lu jusqu’ici, si jamais 🙂

  39. Ferré

    dit :

    C’est Tout simplement du CHRIST dont il veut Parler. !

  40. Fantomas

    dit :

    Je l’ai appris en CM2 il y a 20 ans en arrière et je la connais toujours par cœur.

  41. Rafael

    dit :

    C’est très dur. Je dois l’apprendre pour Vendredi matin.

  42. Cloé

    dit :

    Moi j’aime beaucoup cette poésie. En plus je suis en train de l’apprendre en classe. Je suis en CM2.

  43. VINCENT RISPAL

    dit :

    J’aime cette poésie parce que elle est très émouvante mais elle est aussi très triste! Moi, j’ai du l’apprendre en classe.

  44. Lisa Regereau

    dit :

    J’aime cette poésie parce que elle est très émouvante mais très dure. Moi, je suis en CE2

  45. Pascaline

    dit :

    Hyper chaud à apprendre ! Ma fille, cm2, doit l’apprendre… et vraiment j’admire ceux qui la retiennent. (Et je suis prof des écoles)

  46. azerty

    dit :

    Tres beau poème, courage à ceux qui doivent l’apprendre. Mais je pense que c’est plus facile que de faire un recueil de poèmes avec des poèmes parlant de voyage par la mer. Sinon continuez car votre site est super bien.

  47. Lea

    dit :

    Je trouve cette poésie magnifique

    PS: Je dois l’apprendre par cœur

  48. Valérie MICHAUT

    dit :

    Ton poème est un peu dure à apprendre ☺

  49. Malkou

    dit :

    Je me souviens avoir fait un très bon exposé sur ce poème de Baudelaire.

    Date: Novembre 1977

    Lieu: Centre pédagogique régional de Meknès, Maroc.

    Avec notre excellent agrégé de lettres, M.Jacques Frison. M.Frison sera ensuite professeur à l’Université de Fes,puis proviseur du lycée Victor Duruy à Paris. Que de souvenirs…

  50. Moreau Silva

    dit :

    Salut j’aime bien ce que tu as fait.

  51. Marie-christine Mounier culetto

    dit :

    Très beaux souvenirs de mes années scolaires… J’ai récité cette poésie en primaire… Dure à apprendre mais tellement belle

  52. Clairvoyance-Bonheur De La Démocratie

    dit :

    Ce fut en lisant ce texte que j’ai pu comprendre la logique de ce monde à cette époque envers une personne sortant de l’ordinaire. En effet, Charles Baudelaire de son vrai nom Charles Baudelaire est un poète ne pouvant se mouvoir correctement dans une société comme la sienne, ce poème nous raconte son périple entre les Hommes et son inconfort face à la société qui l’emprisonne, selon lui, le poète n’a pas sa place dans la société car :

    il « est semblable au prince des nuées
    Qui hante la tempête et se rit de l’archer
    Exilé sur le sol au milieu des huées,
    Ses ailes de géant l’empêchent de marcher. »

  53. L’ANONYME

    dit :

    J’ai trouvais ce poème très beau.

  54. elon musk

    dit :

    J’aime bien lire les commentaires☺

  55. Imane

    dit :

    J’aime bien, et j’ai 10 ans. Mon prof me donne ça pour la poèsie. Je la trouve un peu dur.

  56. Mbappé ou Kim Kardashian

    dit :

    Très simple et jolie cette poésie

  57. eVe

    dit :

    La chute de ce poème est magnifique, tout simplement!

  58. Frédéric BABIN

    dit :

    J’ai souvent pensé que c’était plus facile à apprendre en chanson et je la trouve très belle, alors si ça peut aider:

    https://youtu.be/v9Stvk4K_es

  59. ER

    dit :

    « Le navire glissant sur les gouffres amers »
    (Le navire glissant sur l’existence)

    « A peine les ont-ils déposés sur les planches »
    (A peine les ont-ils déposés sur les planches du théâtre de l’homme)

    « Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches »
    (Laissent piteusement leurs grandes ailes d’anges)

    « Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule ! »
    (Cet ange ailé, sur terre comme il est gauche et veule [n’y ayant pas sa place])

    « Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid ! »
    (Lui, ange dans le ciel, naguère si beau, qu’il est comique et laid pour ceux qui savent le Voir ange avec les yeux de l’Esprit)

    « Exilé sur le sol au milieu des huées »
    (Exilé sur la terre au milieu des huées [comme le Christ])

    « Ses ailes de géant l’empêchent de marcher »
    (Ses ailes d’ange l’empêchent de marcher car ange il est fait pour voler dans les cieux)

  60. jerome

    dit :

    Je suis tombé sur sur ce texte le jour de mon bac français il y a 20 ans ! Je l’ai découvert en même temps. Bon courage.

  61. Coucou

    dit :

    Mon prof d’histoire me donne ça en punition X2 et c’est très pénible.

  62. Pocthier

    dit :

    Je suis en CM2 et je dois l’apprendre pour jeudi et je suis d’accord avec Quentin, elle n’est pas très facile.

  63. Christ israel

    dit :

    Ce poème est difficile à interpreter car il ya trop de paraboles.

  64. VASSENER

    dit :

    J’ai 80 ans et j’ai étudié ce poème à 12 ans. Quand je le lis (ou je l’entends) il me procure beaucoup d’émotion.

  65. Quentin DUPIRE

    dit :

    Moi qui suis en 3ème (et oui il y a encore des poésies en 3ème), je dois apprendre ce poème pour vendredi. Je le trouve quand même pas si simple à apprendre.

  66. Jules

    dit :

    C’est compliqué mais je trouve que c’est bien d’apprendre la langue française d’avant

  67. Jean-Jacques

    dit :

    Je trouve ce poème superbe. Je dois l’apprendre pour jeudi 9 mars. Je le trouve assez simple…

  68. Guironnet

    dit :

    Je suis en CM2 et je n’aime pas vraiment ce poème car il est dur et le vocabulaire aussi. Je n’y comprends pas grand chose. Je n’ai jamais été forte en poésie. Je ne pense pas que je vais réussir à l’apprendre en entier pour demain, il y a un mot qui m’échappe chaque fois.

  69. Malak

    dit :

    J’aime trop ce poème, mais j’en veux vraiment un résumé.

  70. CORVUS

    dit :

    Parmi ceux qui ont du mal à marcher, il y a aussi beaucoup de canards boiteux… malheureusement la plupart pensent qu’ils sont des albatros 🙂

  71. Aerty

    dit :

    Arrêtez de dire que vous n’aimez pas cette poésie, vous vous n’aimez pas juste Charle Baudelaire, arrêtez de faire les méchants et ayez un peu de gentillesse envers les gens. Merci

  72. Cofforross

    dit :

    Ce poème de Charles Beaudelaire montre carrément la véritable dimension d’un discours littéraire riche, qui pour moi met en exergue la nécessité pour l’homme de s’exprimer librement, dans le but d’exalter le moi, qui n’est rien d’autre que la liberté de l’art ! Chapeau au Poète !

  73. MARIE LOUISE

    dit :

    Ce poème est digne de Charles Baudelaire. Passionnant, difficile, incomparable que l’on savoure ces lignes riches de principes ! Parfait.

  74. MCécile

    dit :

    C’était le poème préféré de ma défunte grand-mère. Je l’ai donc relu pour bien en saisir le sens. Pour moi, il s’agit de montrer qu un individu si brillant soit il peut se retrouver « piteux » en certaines circonstances. Le beau le laid, le bon le mauvais …sommeille en chacun de nous. Aussi, Baudelaire exprime sa difficulté à trouver sa place dans une société peu favorable à l’expression poétique et au-delà la difficulté connue par bon nombre d’individus celle de ne jamais se sentir à la bonne place et se percevoir tel l’albatros sur les planches.

  75. Marlaine

    dit :

    Je déteste cette poésie.

  76. Gaspard

    dit :

    Très beau poème je l’ai appris en CM2 et j’ai dû le faire pour le collège mais en le relisant je me suis rappelé du poème car il m’a beaucoup plus et il est très facile à apprendre !

  77. CHARLES JEROME

    dit :

    C’est pas foufou tout ca ! C’est qui l’albatros ?

  78. Maïga

    dit :

    Je viens de d’apprendre ce poème avec mon Prof. J’ai vraiment adoré.

  79. Theodor Schwann

    dit :

    Très beau poème reflétant la condition du poète à cette époque. Je vous recommande l’interprétation de l’Albatros par Serge Reggiani.

  80. Jean

    dit :

    Un poème très intéressant svp!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *