Il n’y a pas d’amour heureux

Louis Aragon

Louis Aragon, La Diane Française (1946)

32 commentaires sur “Il n’y a pas d’amour heureux”

  1. Le Brebis Galleux

    dit :

    Écoutez Barbara… c’est tout autre chose. Grand poète, épouvantable idéologue, et piètre interprète…

  2. Philippe Grauer

    dit :

    C’est bien le genre de Brassens d’avoir occulté l’amour de la patrie piétinée par le nazisme, lui qui ne voulait pas partir en guerre même quand il le faut. À part ça, AVEC ça, Je te porte dans moi comme un oiseau blessé est un des plus beaux vers de la langue française, avec Qui parle de l’amour a souvent les yeux tristes.
    Note : Aragon ne dit pas bien son poème. C’est ainsi. Apollinaire disait merveilleusement ses vers. Brassens fait bien mieux passer vibrer le texte. Merci à lui. Pour cela qu’il soit pardonné pour son caviardage de la dernière strophe.

  3. richou 67

    dit :

    Aragon s’est offusqué que Brassens ait coupé la dernière strophe. C’est son droit. Brassens a coupé la dernière strophe. En a-t-il le droit ? Pour répondre avec Bert Brecht: On peut, quand on peut… C’est deux textes différents, mais chacun est merveilleux, à sa façon.

  4. Maurice SEBBAH

    dit :

    Quelle émotion, ce soir, en entendant sur ARTE Danièle Darrieux conclure le beau film « huit femmes », je chantais avec elle ce magnifique poème de Louis Aragon selon Brassens ! Et que de souvenirs me sont remontés : j’ai appris ce poème en 1956 au cours de mon premier hivernage en Terre Adélie et n’ai cessé de le chanter depuis, c’est toujours pour moi le plus beau, le plus émouvant que je connaisse. Pensez-vous que mon arrière petite-fille le récitera dans ….. 65 ans ?

  5. JjimenezM

    dit :

    Et bien… la morte est certaine pour tous. L’amour est la seule consolation et la justification de cet éphémère passage que nous appelons LA VIE. Surtout quand les ennemies de la vie lèvent la tête, il faut s’armer avec la force de l’amour et tout donner pour nous et les autres. C’est peut-être la raison pour laquelle Angel Parra a choisi cette chanson pour dire au revoir à la terre d’exile qui a reçu son dernier soupir cette semaine de mars 2017. Bravo les hommes et femmes qui prennent sa place quand la défense de la vie l’exige. Honneur aux amoureux de la vie qui forment une chaine d’humanité indestructible!

  6. coeurdepoemes

    dit :

    Un très beau poème comme on aime les écouter.

  7. Gerard Mauvillain

    dit :

    J’aime le texte d’Aragon et la chanson qui en a été faite. On peut mesurer ainsi l’espace infime qui sépare deux personnes ayant des idées politiques opposées. Des idées, l’art de les exprimer sont des éléments qui rapprochent les gens les plus éloignés. J’ai partagé cette page qui intéressera bien des amis, poètes à leurs heures. Quelques paroles vont aller souligner un texte déjà beau… Merci à l’équipe qui s’occupe de cette page.

  8. PSCHEUR

    dit :

    Mon Ecole de la vie fut Brassens que mon père écoutait sur notre pick-up familial. Brassens l’a chanté si bien, la vie. Ce poème qu’il a mis en musique est ma chanson préférée, lucide mais pleine d’espoir malgré tout. Merci à tous les poètes, merci pour ce très beau site.

  9. Hannele guerin

    dit :

    Ce poème sublime que je connais depuis 40 ans, me réconforte toujours. Étant jeune je ne pensais pas qu’encore aujourd’hui ces vers me touchent autant. Hannele

  10. EL FORNO DE KAHLOUCHA

    dit :

    Comment se fait-il que ELLE AFFOLLE qui, en principe, n’a jamais lu ce poème, a-t-elle pu connaitre cette formule : « Mon amour, mon bel amour…. » ?
    J’ai entendu ce poème récité par Jean CHEVRIER, je crois, dans l’émission « les plus beaux poèmes » qui passait sur Radio Monte Carlo tous les samedi soirs vers 20h30. J’étais comme tétanisé par tant de beauté, tant de si belles images, par l’étendue de cet amour, que j’ai appris à connaitre plus tard: l’amour fou! celui d Aragon et Elsa inspiré du couple MAJNOUN et LEILA, ANTAR et ‘ABLA, écrits par les plus grans poètes anté-islamiques (de la « DJAHILIYA »), puis plus tard de Tristan et Yseult, de Lancelot et de la Reine Guenièvre, et plus tard encor celui de Romeo et Juliette et DANTE et BEATRICE et enfin celui de « EL FORNO et ELLE AFFOLLE » né chez les MADJNOUNINES et transporté à …BELLECHASSE et Mc GILL UNION

  11. ROULIO

    dit :

    C’est tellement vrai, et la vie continue avec des amours éphémères.

  12. bantegnie

    dit :

    le grand poète était AUSSI l’un des pires staliniens du PC

  13. romon.myriad

    dit :

    J’ai 57 ans et j’ai écouté ce poème pour la première fois il y a à peu près cinquante ans – dans l’album St Germain des Prés, par la voix de Catherine Sauvage.

    Ma vie s’est calquée sur ce poème.

    J’écris ces lignes dans une maison où Louis Aragon fut caché pendant quelques semaines avec Elsa Triollet après l’occupation de la zone libre – et où il écrivit.

    Aujourd’hui plus encore, la voix de Catherine Sauvage et les mots de Aragon me touchent profondément.

  14. Raymond Lorent

    dit :

    C’est bien sur, Louis Aragon, que peut on faire de mieux, je préfère ne pas y penser, je parcours son oeuvre, et ne puis la quitter des yeux, Merci Monsieur ARAGON

  15. Eliçagaray

    dit :

    Je connais et je chante ce poème depuis des dizaines d’années mais aujourd’hui il prend une dimension particulière, puisque j’attends ma femme qui j’espère me reviendra….je ne comprends toujours pas tous les métaphores mais ce que je comprends est tellement fort. C’est aussi beau, fort et parfait que la chanson  » ne me quittes pas  » de BREL

  16. Arab

    dit :

    je connais ce poème depuis une… quarantaine d’années. je le trouve franchement sublime !!!

  17. peyrefitte

    dit :

    c’est désespérément magnifique,une consolation triste et si belle que je crois encore à l’amour.

  18. Jean

    dit :

    Profondeur d’une déclaration d’amour inégalée.

  19. amine

    dit :

    un poeme qui m a fait…pleurer.

  20. gil

    dit :

    Ce poème, si beau d’Aragon, que je connais depuis des lustres,dans la merveilleuse interprétation de Georges Brassens, prend un sens et un retentissement tous particuliers aujourd’hui que mon épouse tant aimée m’a quitté.Je me le chante et rechante tous les jours  » mon bel amour, mon cher amour, ma déchirure, je te porte dans moi, comme un oiseau blessé » Quelle force, quelle vérité, quelle intuition! Quelle beauté de la souffrance dans sa réalité existentielle.Bravo et merci

  21. Tony

    dit :

    Aragon a expliqué plus tard que ce poème parlait uniquement de la période terrible pendant laquelle il a été écrit : pendant la 2ème guerre mondiale, il n’était pas possible qu’un amour puisse être heureux. Le côté « désespéré » du poète était amplifié par cette période.

  22. roland

    dit :

    Tellement de mots résonnent autour de ce poème, impermanence, éphémère, incompréhension ; Aragon a l’expression juste pour exprimer toutes les nuances de l’amour avec une simplicité grandiose ! et une beauté qui fait de lui réellement un des princes des poètes.

  23. Joray Jacqueline

    dit :

    Très beau poème!

  24. gasmon01

    dit :

    super poéme.

  25. Théoss Théophile Malomou

    dit :

    C’est un excellent poème !

  26. Moi

    dit :

    très beau poème!! Bravo !!

  27. Tchernika

    dit :

    Bozo, avez-vous remarqué que Brassens a supprimé le dernier vers du poème d’Aragon, rendant ce poème encore plus désespéré?

  28. bouakkaz

    dit :

    Bjr, c’est beau, comme du …..Aragon……L’affiche rouge, que serais je sans toi…..Tout est beau!

  29. Zoukri

    dit :

    Un chef d’oeuvre de chez Louis Aragon, parfaitement parfait !

  30. legendre

    dit :

    Poème de non amour, d´amour blessé, poème majeur du grand amour ..Inventaire sensible des souffrances qui ravissent, asservissent, élèvent, abaissent, transforment les êtres en condition d´amour, les émerveillent..L´amour est naissance  » et le reste est silence »…joies pleurs, espoirs, attentes…..

  31. sabrina

    dit :

    Excellent !

  32. BOZO

    dit :

    TB ce site et sans PUB!!! (c’est rare).
    Pour ce poème je connaissais l’interprétation de mon idole G BRASSENS, mais sans savoir qui était l’auteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *