Epilogue éphémère

Sybille Rembard

Le générique de fin déroule son texte
Avec une lourdeur précise
impitoyable

Mon nom a déjà été effacé
Je n’avais pas prévu

Mon présent se vit dans le néant
Ma vie s’évapore, ma détresse aussi

Je respire les premiers brouillards de la nuit
Avec joie je ressens l’indéfini

Sybille Rembard, 2011

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Epilogue éphémère”

  1. vlieghe marie

    dit :

    superbe ; nous n’avons pas les mêmes valeurs mon petit Bruno
    avec le temps beaucoup de choses prennent une forme en arrondi

    Marie Vlieghe

  2. laurence

    dit :

    beau et angoissant, merci

  3. Bruno

    dit :

    Indicible, ineffable, voilà mon sentiment face à votre oeuvre…

  4. loena

    dit :

    je trouve ce poème cour certes, mais qui en dit long sur quelque chose de tout a fait inconnu.
    Je vous l’emprunte pour un devoir sur les plus beau textes d’auteurs malheureusement peut célèbre car nouveaux.
    Surtout soyez sans crainte votre nom et prénom ainsi que la date seront inscris au bas du poème, je ne me l’approprierais pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *