La Chèvre du Thibet

Guillaume Apollinaire

Les poils de cette chèvre et même
Ceux d’or pour qui prit tant de peine
Jason, ne valent rien au prix
Des cheveux dont je suis épris.

Guillaume Apollinaire, Le Bestiaire, ou Cortège d’Orphée, 1911

Imprimer ce poème

10 commentaires sur “La Chèvre du Thibet”

  1. Mµvh773

    dit :

    Apollinaire dit dans ce poème que les cheveux dont il est épris (donc les cheveux de sa bien-aimée) valent bien plus que la Toison d’Or (la toison en or dont le pouvoir était de guérir les maladies que Jason a recherché dans la mythologie gréco-romaine).

  2. oui

    dit :

    jason à cherché la fameuse laine de chèvre en or qui guerrit tout les maladies.(mythologie greque)

  3. hanna

    dit :

    Super beau mais c’est dommage que cela ne continue pas!

  4. ffffff

    dit :

    Qui est Jason dans ce poeme (début du troisième vers).

  5. CNcool

    dit :

    très court, meme trop court, mais excelente

  6. Victor

    dit :

    très beau mais c’ est très court

  7. D.weligama

    dit :

    Très courts mais bien

  8. el assaad

    dit :

    jai rien compris kelkun peu m’expliker

  9. victor

    dit :

    très beaux poeme

  10. Jean-Paul Blanc

    dit :

    pensée éclair et libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *