Le Lion et le Rat

Jean de La Fontaine

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un Lion
Un Rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le Roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un Lion d’un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu’au sortir des forêts
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

Jean de La Fontaine

Imprimer ce poème

5 commentaires sur “Le Lion et le Rat”

  1. valentin

    dit :

    Super la fin !

  2. lucas

    dit :

    Très bien ta poésie

  3. Jean-Luc Suppervielle

    dit :

    J’abonde dans votre sens, mais il est peut-être également vrai que la patience est une vertu nécessaire pour obtenir la paix, tant à l’échelle de la planète que surtout pour ce qui est de la paix intérieure (qui n’a que peu de chose à voir d’avec le nirvana).

  4. JDLF LCELF

    dit :

    tu as raison !

  5. choouchou et loulou

    dit :

    ce n’est pas sur la paix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *