Éléphant de Paris

Paul-Jean Toulet

Ah, Curnonsky, non plus que l’aube,
N’était bien rigolo
Il regardait le fil de l’eau.
C’était avant les Taube.

Et moi j’apercevais – pourtant
Qu’on fût loin de Cythère –
Un objet singulier. Mystère :
C’est un éléphant.

Notre maison étant tout proche,
On le prit avec nous.
Il mettait, pour chercher des sous
Sa trompe dans ma poche.

Hélas, rue-de-Villersexel,
La porte était trop basse.
On a beau dire que tout passe
Non – ni le riche au Ciel.

Paul-Jean Toulet, Contrerimes

Imprimer ce poème

6 commentaires sur “Éléphant de Paris”

  1. Déborah

    dit :

    En quelle année a été écrit ce poème ? Si vous le savez, dîtes le moi* Merci

  2. emma

    dit :

    Super! en plus c’est un devoir, il faut inventer un poème avec des quatrains. Super, merci à vous!

  3. Adam

    dit :

    amusant et parfait pour la réciter lundi en 6eme

  4. CNcool

    dit :

    cool et pas trop long

  5. hey

    dit :

    quand a il ete ecrit

  6. pascal

    dit :

    c’est cool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *