Petit poème pour dire

Elodie Santos

Je veux dire à la Lune que le ciel n’est plus bleu
Je veux dire aux oiseaux que leurs ailes sont ivresse
Je veux dire à mon âme que l’Amour est si près de nous
Je veux dire à la Vie qu’elle se partage en deux
Enfin je voudrais dire au monde
Ce petit poème est-il Dieu ?

Elodie Santos, 2014

18 commentaires sur “Petit poème pour dire”

  1. Haykuhi

    dit :

    J’aime téllement ce poéme. Ca me touche énormément.

  2. Peyo

    dit :

    El Gavroche et Bartolo… Vous m’avez tous deux convaincus. J’ai donc pensé qu’afin de me nourrir de qualité, de Génie poétique et de Beauté absolue, dont vous détenez tous deux les secrets du Temple. Pourriez-vous m’indiquer ou sont édités vos poèmes, vos essais, vos écrits, vos recommandations, vos articles ? J’hâte de pouvoir vous lire et m’élever enfin grâce à vous, et ne plus être ce mouton abruti que vous méprisez, je pourrais ainsi espérer me laisser guider par des bergers mieux informés, mieux instruits et mieux éclairés. Bergers beaux parleurs que tout troupeau ignare et visqueux attend pour se libérer du simple et de la médiocrité ! Dans cet espoir de vous lire, je vais en profiter (tout de même) pour me nettoyer l’âme avec les petits poèmes d’Elodie Santos, certainement moins étriqués et frustrés que vos commentaires condescendants, pédants, inutiles, suffisants, écrits par des personnes agacées de leur propre médiocrité, de leur vide créatif et leur manque d’ouverture, certain.

  3. El Gavroche

    dit :

    Bravo Bartolo ! Mais les esprits malléables et médiocres auront toujours le dernier mot. Et tu auras toujours plus de détracteurs passifs et hébétés, serviles et agenouillés, admiratifs devant l’ignorance et la supercherie, craintifs certainement et effrayés d’échapper à cette pensée unique. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois, comme on dit. Les moutons dans leur enclos ne demandent pas à ce que l’herbe qu’on leur fait brouter soit bonne mais ils veulent un berger avant tout et c’est tout ce qui les intéresse, c’est tout ce qu’ils demandent. Elodie santos est le berger de tous ces pauvres « ruminants » perdus et à la connaissance élémentaire ou inexistante et elle parle leur langage d’où cette fusion émotionnelle incompréhensible et cette communion factice et exagérée que je définirai avant tout comme malsaine et puérile (elle n’est pas la seule, elle répond à une attente, elle est celle qui fouette tandis que d’autres réclament la brûlure) et tous ces pauvres idolâtres ne cherchent pas la qualité mais veulent juste se remplir la panse et peu importe si c’est du foin ou de l’avoine qu’on leur tend, du caviar ou de la fiente, ils ont besoin d’admirer et de se prosterner, de se sentir en communion avec la masse et de ne jamais s’en désolidariser.. Tu verras aussi pour te confirmer ce que je rapporte que je serai comme toi hué et rabaissé à cause de ce post. L’ignorance et la cruauté sont impossibles à détrôner. La bêtise est toujours plus forte. Le peuple lourd et visqueux, la masse uniforme et stupide ne pourra jamais survivre sans son Dieu. Un Dieu qui se moque d’eux.

  4. Passante

    dit :

    Je suis triste pour vous Bartolo, le fait que vous croyiez pouvoir être juge de la poésie, du beau, du génial et plus simplement des autres, lecteurs ou auteurs,m’incite à avoir la compassion que l’on réserve aux gens abimés par la vie. On pense ce que l’on veut de ce poème, chacun avec sa sensibilité et son expérience, rien de plus. Si une production touche au coeur, poème, toile, photo, oeuvre quelle qu’elle soit, c’est qu’il y a du talent, tout le monde ne le ressentira pas, cela n’enlèvera rien au fait. Cette petite Elodie Santos semble en avoir, elle touche au coeur beaucoup de jeunes semble-t-il… (et peut-être aussi quelques moins jeunes, lol)

  5. Peyo

    dit :

    Nous voilà sauvés de la médiocrité avec Bartolo ! En grand Inquisiteur du Beau, du Bien , de la Poésie ! N’empêche que ce petit poème divin plait et plaira et ne vous empêchera pas de gromeler dans votre coin rempli d’aigreur, de fiel et de désespoir.

  6. Bartolo

    dit :

    Pour finir, et m’adressant à Peyo, ce n’est pas parce que une chose vous fait du bien et vous procure du plaisir que cette chose est forcémént saine et heureuse. La drogue, pour banal exemple, détruit mais elle aura toujours ses adeptes, la cigüe est une jolie plante mais elle donnera encore la mort, et tout ce qui réjouit est en général fatal. Nous avons ici de la mauvaise « poésie » ( même si je n’appliquerai pas le terme « poésie » à ce désastreux et prétentieux essayage et qui de surcroit voudrait se confronter à Dieu ou au divin ) mais qui récoltera ses fans tout comme la bêtise et la vulgarité auront toujours leur piédestal. Cela vous plaît à vous parce que cela vous parle mais il s’agit bien d’une stupidité rédigée par un esprit simple et étriqué. L’art a été vendu et est aujourd’hui devenu la tribune des singes et des filous en quête de gains et de renommée. Mais le génial ne s’attrape pas comme la grippe, on l’est ou bien on ne l’est pas. Ici, cette femme s’écrase et s’échoue lamentablement contre elle-même. Elle vous emporte, je suis navré, dans son grotesque naufrage.

  7. Bartolo

    dit :

    Le niveau intellectuel a dramatiquement baissé, cela s’en ressent effectivement dans l’engouement général suscité par cette mièvrerie infantile et piteuse, et aujourd’hui les choses les plus simples sont devenues prodigieuses pour la plupart des gens car elles leur sont malheureusement accessibles. La majorité a très souvent tort, j’allais dire, et cela se confirme encore ici.

  8. Peyo

    dit :

    Je ne suis pas d’accord avec Didi, cette poésie c’est pour moi comme un miracle accessible à tout lecteur ! Ces mots choisis sont des pilules de jouvence éternelle ingérées par la lecture. Lecture des mots à la fois inutile et nécessaire… absolument ! Et probablement que les gens sont bien meilleurs aujourd’hui… Qu’auparavant… En football en tous cas c’est sûr !

  9. Frank

    dit :

    Ce poeme est une oeuvre d’art fin du commentaire

  10. didi

    dit :

    Je comprends pas qu’on puisse trouver beauté à ce genre de foutaise probablement rédigé en deux minutes montre en main. Les gens ne savent plus ce qui est beau ou laid, ce qui est juste ou odieux, .. Probablement les gens sont plus bêtes aujourd’hui qu’auparavant, de plus en plus bêtes et cela se poursuit ..

  11. anne

    dit :

    J’aime tellement ce poème pour sa simplicité.

  12. yuriprincesse

    dit :

    Je l’adore je les même utiliser pour un devoir de français.
    C est un poème d amour.
    Il est magnifique!!!!
    😀

  13. theripper62

    dit :

    Il viens bien du coeur ce poeme. Je la remercie de l’avoir écrit.

  14. BEAUNAT ALICIA

    dit :

    C’est un poème plein d’amour

  15. amphicyon

    dit :

    joli poème philosophique !

  16. ADINGRA

    dit :

    J’aime ce poème

  17. chryssi dervissi kampa d’asterios

    dit :

    Très beau poème je vois à la fois une simplicité et une profondeur qui s’adresse au coeur et encore plus à l’âme.

  18. Sadri yare

    dit :

    L’amitie plus que l’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *