Fuite


Et Je me suis enfui
Je suis devenu Sphinx
Et mille ans sont passés
au doux son de Syrinx

Et Je me suis enfui
J’ai acosté à Tyr
Et quand le soleil fût
je ressortis ma Lyre

Et je me suis enfui
Et coupait au silex
Je m’enivrai la nuit
des horizons convexes

Et je me suis enfui
Pour ne jamais revoir
l’Aube

Winston Perez, 2013

3 commentaires sur “Fuite”

  1. Jerry Lafontant a dit :

    24 mai 14 à 22:22

    Ce texte m’a laissé sans mot. Et cela se répète à chaque fois que je le relis

  2. Charleshenri a dit :

    01 avr 14 à 15:35

    Ce poème a mis mon cœur dans tous ses états et c’est pour cela que je commente ce poème aussi merveilleux que l’auteur

  3. Will a dit :

    24 mar 14 à 15:29

    Ce poème est bon!


Laisser un commentaire