Évasion


Et je serai face à la mer
qui viendra baigner les galets.
Caresses d’eau, de vent et d’air.
Et de lumière. D’immensité.
Et en moi sera le désert.
N’y entrera que ciel léger.

Et je serai face à la mer
qui viendra battre les rochers.
Giflant. Cinglant. Usant la pierre.
Frappant. S’infiltrant. Déchaînée.
Et en moi sera le désert.
N’y entrera ciel tourmenté.

Et je serai face à la mer,
statue de chair et coeur de bois.
Et me ferai désert en moi.
Qu’importera l’heure. Sombre ou claire…

Esther Granek, De la pensée aux mots - 1997

2 commentaires sur “Évasion”

  1. Rose a dit :

    04 mar 14 à 11:28

    Je trouve ce poème très beau. Il y a une finesse dans l’écrit et le fait que l’auteure ait cité la mer pour définir l”évasion” je trouve cela très réussi.
    Cette petite touche d’harmonie est ce qui fait que ce poème fait plaisir à lire.

    Merci pour ce moment de détente et merci à l’auteure.

  2. Ewina a dit :

    28 sept 13 à 10:56

    Je trouve ce poème super joli, assez long pour un devoir de francais, il est PARFAIT :)


Laisser un commentaire