A Jamais

Chloe Douglas

A jamais,
le sourire osé,
rayonne devant.
A jamais,
pour atteindre tes yeux
d’eau profonde.

A jamais,
Les douces cordes
flottent devant,
pour atteindre
mes oreilles ouvertes.

A jamais,
L’esprit concentré
sur le corps fait de bois.
Savoir à jamais,
ton âme, écouter.

A jamais,
La pièce se remplit
de mélodies.
A jamais,
le recueillement de signes anciens
à la lueur d’une simple bougie.

Chloe Douglas, 2010

Imprimer ce poème

13 commentaires sur “A Jamais”

  1. PATAMIA Fabrizio

    dit :

    Ce poeme est incomprehensible, il faut la traduction du chinois pour essayer de le lire

  2. EURODIDE

    dit :

    Quel est le recueil ?

  3. SAD

    dit :

    C’est quoi le receuil ?

  4. GAMBIN

    dit :

    je dois choisir un poeme de plus de 12 vers pour le college et j’ai choisis celui-ci :’)

  5. said soifa

    dit :

    A jamais… c’est si beau que tous les mots de la terre ne peuvent pas l’éxprimer.

  6. fati

    dit :

    C’est beau

  7. AtmosFeel

    dit :

    On aime !

  8. Kariiss-B2obitc*

    dit :

    C’est un putain de chef-d’oeuvre !

  9. ASMO

    dit :

    A jamais…! Ceci rappel de bonnes choses.

  10. Elora Arboit

    dit :

    J’ai adoré 🙂 le moment ou tu dis : A jamais

  11. Erick

    dit :

    Ceux-ci sont des mots très profondent
    « A jamais, le recueillement des signes anciens à la lueur d’une simple bougie. »

  12. mel

    dit :

    J adore

  13. NAFA

    dit :

    Le coup du « corps fait de bois » …WHOOO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *