Théâtre humain… déchu

Sybille Rembard

Marais salants de nuages resplendissants sur le phare
Je me rapproche, je touche, je goûte
Les algues ont obscuré l’avancée des crabes
vivants sous les rochers domptés par la marée haute.
La mousse des vagues m’agglutine
l’air saumâtre me chavire
je me sens de nouveau seule.
Pourquoi ?
J’espérais trouver une réponse dans cette île
à la grandeur du théâtre humain.
Je pensais voir des baleines
il y en a point.
Tu as à nouveau tout détruit
Tu n’as pas su garder la stupeur
de l’âme écarquillée devant la vie.
Malheur à toi!

Sybille Rembard, 2006

7 commentaires sur “Théâtre humain… déchu”

  1. Lisa

    dit :

    Bravo au poète. Il est trop fort. Le poème est rempli d’émotions. Bravo

  2. Lisa

    dit :

    C’est déchu. Julie le 5 octobre 2016 à 17:57.

  3. Julie

    dit :

    C’est déçu ou déchu ?

  4. laconne

    dit :

    J’adore cette poésie

  5. blogeuse

    dit :

    Que vous parait important ?

  6. lisa

    dit :

    Vous ètes très poetique et j’adore votre poésie.

  7. Webmaster

    dit :

    Tout ce que nous savons c’est que ce poème a été écrit en 2006…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *