A la musique

Arthur Rimbaud

Place de la Gare, à Charleville.

Sur la place taillée en mesquines pelouses,
Square où tout est correct, les arbres et les fleurs,
Tous les bourgeois poussifs qu’étranglent les chaleurs
Portent, les jeudis soirs, leurs bêtises jalouses.

– L’orchestre militaire, au milieu du jardin,
Balance ses schakos dans la Valse des fifres :
Autour, aux premiers rangs, parade le gandin ;
Le notaire pend à ses breloques à chiffres.

Des rentiers à lorgnons soulignent tous les couacs :
Les gros bureaux bouffis traînant leurs grosses dames
Auprès desquelles vont, officieux cornacs,
Celles dont les volants ont des airs de réclames ;

Sur les bancs verts, des clubs d’épiciers retraités
Qui tisonnent le sable avec leur canne à pomme,
Fort sérieusement discutent les traités,
Puis prisent en argent, et reprennent :  » En somme !… « 

Épatant sur son banc les rondeurs de ses reins,
Un bourgeois à boutons clairs, bedaine flamande,
Savoure son onnaing d’où le tabac par brins
Déborde – vous savez, c’est de la contrebande ; –

Le long des gazons verts ricanent les voyous ;
Et, rendus amoureux par le chant des trombones,
Très naïfs, et fumant des roses, les pioupious
Caressent les bébés pour enjôler les bonnes…

– Moi, je suis, débraillé comme un étudiant,
Sous les marronniers verts les alertes fillettes :
Elles le savent bien ; et tournent en riant,
Vers moi, leurs yeux tout pleins de choses indiscrètes.

Je ne dis pas un mot : je regarde toujours
La chair de leurs cous blancs brodés de mèches folles :
Je suis, sous le corsage et les frêles atours,
Le dos divin après la courbe des épaules.

J’ai bientôt déniché la bottine, le bas…
– Je reconstruis les corps, brûlé de belles fièvres.
Elles me trouvent drôle et se parlent tout bas…
– Et je sens les baisers qui me viennent aux lèvres…

Arthur Rimbaud, Poésies

Imprimer ce poème

17 commentaires sur “A la musique”

  1. Léa

    dit :

    Cool

  2. deyl

    dit :

    Un des auteurs qui parle de choses anodines dans un ton innocents pour dénoncer des injustices et des faits graves…

  3. Un fille très intelligente .

    dit :

    Le style utilise par l’auteur est concret malgré quelques interférence grammaticale c’est un chef d’oeuvre, Sarah Cohen l’explique très bien dans son livre « Arthur Rimbaud le voleur de feu » Lisez le !!! 🙂

  4. houdahouda

    dit :

    C’est vraiment magnifique ! Arthur Rimbaud, j’adore ton poème !

  5. Anonyme

    dit :

    Coucou tous le monde!
    Pour un devoir en Français, j’aimerai savoir les circonstances de l’écriture de ce poème c’est à dire à quelle époque RIMBAUD a t’il écrit ce poème, pourquoi… Merci de votre aide. J’ai effectué de nombreuses recherches et je n’ai pas trouvé de réponses.

  6. une fille reveuse…

    dit :

    margot kiki, tu n’as pas aimé ce poème, il n’est pas bof pour autant, tu ne peut pas juger l’oeuvre d’un artiste comme tu le fais, tu n’a surement pas compris son ecriture, ses phrase, son style, mais on ne peut pas résumer une si grande oeuvre en « bof »…

  7. gacaco

    dit :

    Bonjour, quelqu’un pourrait m’aider svp. Je voudrais savoir le temps verbal utilisé et le metre utilisé. Merci d’avance.

  8. Gérard

    dit :

    Beaucoup d’ironies… musicales.
    Un humour que j’apprécie.

  9. Wundele

    dit :

    Lorsque l’on suit cette musique et que l’on s’éduque à la jouer, alors on rêve, car on ne peut l’egaler

  10. leon

    dit :

    je l’aime bien

  11. Julie

    dit :

    Mika c’est nul ce que tu dit!!!!

  12. charlene

    dit :

    J’adore tous ses poèmes. Merci P.Eluard

  13. Guigui59

    dit :

    D’accord avec margot kiki

  14. margot kiki

    dit :

    je n’ai vraiment pas aimé ce poème qui ne veut strictement rien dire et les phrases sont très mal construites. C’est dommage parce que Arthur Rimbaud est un bon poète mais cette poésie c’est vraiment bof… et encore!

  15. tirache annick

    dit :

    Il fallait bien être passé par Charleville
    pour oublier la ville
    et au bout d’un crayon
    faire jaillir une telle prose

  16. Mika

    dit :

    c tro bien écrit:)
    waaah!!magnifique!!
    j’aime bien:)
    je l’ai utilisé pour un recueil de poèmes que je devais faire en classe…je suis en seconde et on devais choisir un thème…moi g choisi la musique…on devais expliqué pourquoi on avait choisi ce poème la….moi j’adore la musique,je fais du piano,du violon et de la flute traversière..alors la musique j’adore ça..même en poème:)

  17. Monique

    dit :

    Je ne connaissais pas ce poeme… mais Arthur Rimbaud c’est « mon » poète. Je suis allée à Charleville le chercher à travers ses rues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *