Seize zéro cinq

Ethan Street

Tourmenté et blessé
respirer ces gens, quel placebo
surmontant mon passé
pour que l’instant me semble beau

Surgit soudain une paillette
qui bouge et chante, quelle illusion,
vibrant sur ma peau de bête
le souvenir de cette passion

La tenir à nouveau, quel bonheur
le monde autour disparaissant
capturer timidement son odeur
mon coeur à l’intérieur compatissant

Une parenthèse s’est ouverte
des mots et gestes enlassés
qu’il me faut déjà en alerte
quitter le pré-carré.

Ethan Street, 2009

26 commentaires sur “Seize zéro cinq”

  1. Hamza

    dit :

    Ce poème est vraiment bien

  2. Trepfer

    dit :

    En réponse à willy voici le poème:
    Le cheval des fosses

    Dans la fosse profonde où le jour n’entre pas,
    Sous la morne clarté des lampes fantastiques,
    Les chevaux des mineurs, fourbus, mélancoliques,
    Traînant les wagonnets, marchent à petits pas.

    Par la nuit sans aurore, ils vont la tête basse ;
    Dans leur cerveau voilé cherchant un souvenir ;
    Et devant leurs grands yeux vagues, parfois il passe
    D’étranges visions qu’ils ne peuvent saisir.

    Ce sont de gais vallons inondés de lumière
    Où l’on trottait, rapide, et les naseaux fumants ;
    Ce sont des champ, des prés et des bosquets charmants;
    C’est la ferme rustique où riait la fermière.

    Et quand le vieux forçat succombe sous l’effort,
    Pendant qu’autour de lui l’on dit : regarde, il crève !
    A sentir tous ses maux finir avec la mort,
    Il croit qu’il s’en retourne au pays de son rêve.

  3. ceriina

    dit :

    Très beau, ça m’inspire!

  4. Tibetain Palden

    dit :

    J’aime cette poésie. Merci beaucoup.

  5. Nuggetdu36

    dit :

    C’est un complot

  6. lisa

    dit :

    Magnifique, mais je n’ai pas tout compris.

  7. Lulu du 67

    dit :

    Chloelia, tu as raison !

  8. Issa MUNDADI

    dit :

    Je suis très content d’avoir eu l’opportunité de lire ce poème si important.

  9. lenotix

    dit :

    Joli poème !

  10. ASMO

    dit :

    Bon pour s’inspirer, ce poème.

  11. macauley

    dit :

    Trop cool ce poème

  12. marie dellot chantal

    dit :

    J’aime bien

  13. basmalikram

    dit :

    trop cool

  14. ma prof de français est géniale

    dit :

    Difficile à comprendre à la première lecture mais magnifique quand on la compris.

  15. ismael

    dit :

    un texte plein d’emotion

  16. :lune

    dit :

    ah l’amour c’est la vie de notre alme et ce poème le reflete sur ses vers très beau!!!!

  17. jackie ram

    dit :

    Trop cool

  18. chloelia

    dit :

    Il magnifique ce poème, il nous décrit ce que fait l’amour…

  19. Will

    dit :

    Beau poème!

  20. Chaboud Willy

    dit :

    Ceci n’est certes pas un commentaire sur ce beau poême, mais, à ma charde… de me dois de confesser que beaucoup de beaux poêmes me plaisent ! Non, ce que je voudrais demander ici à tous ces amoureux des poésies joyeuses ou tristes qui lisent et écrivent ces commentaires, si l’un ou l’autre d’entre vous aurait connaissance de ce poême un peu triste qui me revient de mes plus jeunes années et ou il était question de ce vieux cheval de mine : « trainant des wagonnets, marchant à petits pas… et qui, se rapellant ses belles années passées dans une ferme et quand, avec la mort, oubliant ses douleurs « il croit qu’il s’en retourne au pays de ses rèves rèves » Si l’un, l’une ou l’autre pouvait m’y faire revenir, merci d’avance… Ce poême triste qui me ressurgit dans ma viellesse, il me serait si bon qu’il puisse revenir dans mes souvenirs.

  21. Maxime

    dit :

    Je quif trop, j’adore, lol.

  22. sand

    dit :

    vraiment tres beau !

  23. medkour

    dit :

    L’esprit quand il se sent comme il dit ce discours

  24. bebo’s

    dit :

    Super génial ce poème

  25. Laude Sabine

    dit :

    sous le voile de nos illusions !!!

  26. Le Nain

    dit :

    beau, troublant, déstabilisant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *