Si tout n’était

Didier Venturini

si tout n’était
que brouillards enchevêtrés
que papiers d’ombres
si tout n’était
que danses des solitudes
que définitives complexités
si tout n’était
que bouleversements inquiets
que pénombres étouffantes
si tout n’était
que
n’était
si

Didier Venturini, Entrelacs, Copyright © tim buctu éditions 2015

5 commentaires sur “Si tout n’était”

  1. Wanderer

    dit :

    Beau poème! « papiers d’ombres »… belle invention

  2. AtmosFeel

    dit :

    On aime beaucoup !

  3. Tibetain Palden

    dit :

    Tres bien. Merci beaucoup!

  4. Gowy

    dit :

    Pas mal

  5. william braumann

    dit :

    Bravo, j’aime beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *