Impression fausse

Paul Verlaine

Dame souris trotte
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez les bons prisonniers !
On sonne la cloche :
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu’à vos amours.
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours !

Le grand clair de lune !
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité !

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four,
Un nuage passe.
Tiens le petit jour !

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus.
Dame souris trotte :
Debout les paresseux !

Paul Verlaine

Imprimer ce poème

15 commentaires sur “Impression fausse”

  1. Antoine SAKI

    dit :

    J’ai encore en mémoire cette récitation qui fût l’une de celles que j’ai apprises durant mon cycle primaire. C’était en 1965 en classe de CP1 dans mon petit village. Aujourd’hui, ayant appris que l’auteur fut un ancien prisonnier, je comprends mieux le texte et les images. Je comprends également que la lumière, dans le contexte, était un luxe pour le prisonnier. Je comprends également que la cellule de l’auteur, lugubre et lézardée, ne devait pas s’accomoder avec lustre et propreté. C’est avec bonheur qu’à mon âge je revis ce souvenir d’enfance grâce à ce texte et tous les autres de La Fontaine, Hugo, Le Conte de L’Isle,…

  2. alpha aleks

    dit :

    Moi j’ai à peine 12 ans, et pourtant ce poème me fait pleurer.

  3. Youcef

    dit :

    Oui après avoir les 40 et les 50 ans voici ce qui nous manque et nous interresse… Les souvenirs de l’enfance ou précisément notre enfance. Elle est là pincée dans ces cours et dans ces poèmes. On en aurai encore besoin. Impossible d’y revivre et impossible de l’oublier.

  4. clauriane

    dit :

    Paul Verlaine était en prison. C’est pour ça les souris, le noir etc…

  5. Alexandre

    dit :

    Un poème chanté par ma sœur lorsque j’étais enfant. J’ignorais depuis que fut un poème…

  6. jeanne

    dit :

    Moi, je trouve ça tres joli !

  7. christiane millet

    dit :

    Merveilleux souvenir de mon fils, Kofi-David, au Lycée Claudel à Ottawa, récitant de sa petite voix de 6 ans ce joli poème, très doux et si simple…

  8. leslie

    dit :

    Cette poésie me rappelle mon enfance et j’avoue que mon instituteur avait omis sciemment la partie où on parle de « prisonniers ».

  9. Lucioles

    dit :

    Ce poème a été écrit par Paul Verlaine alors incarcéré dans la prison St. Anne à Avignon, la plus vétuste de France, fermée depuis une dizaine d’années. Une expo y a lieu actuellement dans les cellules d’un autre age – poignant – allez voir, vous en sortirez quelques peu « brassé » ! A se demander, si les « bout chou » y on vraiment compris le sens.

  10. Lynda

    dit :

    Personnellement je viens de comprendre enfin cette poésie, étant en Algérie je ne savais pas lire le français et j’ai du l’apprendre sans comprendre, du coup je n’arrivais pas à retenir la totalité ! La belle époque, ca me manque tellement 😉

  11. omar

    dit :

    Ahhhhh les souvenirs de l’école Caussemille à Belcourt (Alger). C’était avec Monsieur Nour qui nous traitait d’abrutis !

  12. nadia

    dit :

    Ce poème me rappelle de ma classe de primaire. J’étais dans ma 5eme année quand j’ai pris ce poème que j’aime bien je le répète tjrs à ma petite sœur qui n’a pas de chance pour le lire ni l’apprendre. Je me souviens toujours de ce poème qui était dans mon livre de français, à la page 7. Il était accompagné d’un joli déssin d’une sourie qui porte un beau chapeau avec bcp de fleurs.

  13. mikel 7 ans a dit

    dit :

    Ce poète me plait. Pourquoi avez-vous fait un si beau poème? A tous les gens qui écoutent ce poème je dis : vous avez vu ? Ce garçon a fait un trés beau poème !

  14. AMAROUCHE

    dit :

    Bonjour !

    Le jeune BOUMESBAH Omar cet ancien élève de l’école primaire d’EL-MAIN raconte ses souvenirs où il découvre pour la première fois cette récitation de « dame souris trotte » dont il fait le rajout répétitif de : « trotte, trotte, trotte » qui le fait tant rire lui et tous ses camarades dont leur célèbre instituteur de langue française feu « TAHRAT Mahmoud » de son vivant dans les années 1970 d’après ses témoignages et ses commentaires sur mon blog prescité ci-haut.

    Donc c’est lui qui m’en donne le fil conducteur pour retrouver cette amusante récitation sur « google » et vous retrouver en cliquant sur le lien.

    C’est bien des souvenirs comme ça. Continuez ! Où pourrons-nous retrouver les adresses de nos anciens instituteurs pour leur demander eventuellement des photos qu’ils avaient peut être collectionné sur notre école dans les années 1960 de façon à pouvoir reconstituer sa mémoire et son histoire pour la simple passion culturelle ?

    Merci beaucoup !

  15. lili

    dit :

    Cette poésie m’a fait rire quand je l’ai lue et cette souris enfin quelle imagination !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *