Non, ce taxi, quelle charrette

Paul-Jean Toulet

 » – Non, ce taxi, quelle charrette.
C’est sous les toits, votre entresol ?
Je t’aime… Oui c’est un tournesol…
Si tu savais comme il me traite :
Des claques voilà mes cadeaux !
Je croyais n’être jamais prête.
… Ça ? C’est moi. Laissez les rideaux. « 
 » – Le coeur vous est bien en dentelle. « 
 » – Mais il faut une heure  » dit-elle
 » Rien qu’à me lacer dans le dos. « 

Paul-Jean Toulet, Dixains

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *