Secret d’Hispalis

Winston Perez

J’ai quitté la Toscane
un jour par temps de pluie
pour rejoindre Chimène
et la ville d’Hispalis
Je n’avais plus l’Amour
j’avais tous les désirs
Mais je voulais le Tage
et le Guadalquivir

Je me suis exilé
et j’ai voulu l’ivresse,
l’Attraction,
le Secret,
La Richesse…

J’ai voulu l’Or d’Espagne
le clair de ses cheveux
100 fois fuir ce bagne
Etre coupé en 2
j’ai voulu être Roi
nu à ses côtés

Février 43
Tout n’était plus que fête
Lorsque tout s’arrêta en juillet 47

Un commentaire sur “Secret d’Hispalis”

  1. Lester

    dit :

    Le bonheur est possible alors… c’est ainsi que j’interprète ces très belles lignes de poésie verticale et transitoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *