Expériences

Winston Perez

Je marchais seul
par dessus les étoiles
et crachais le feu
que les hommes pleurent encore

Je vivais comme un Etre
démuni d’espérance
et soufflait dans le vide
jusqu’à ne plus souffrir

J’éprouvais tous les maux
comme on aime les autres
et soulevait l’Ordalie
sur un Géant d’Acier

Je dormais sans dormir
dans les limbes d’antan
et voyageait sans vivre
au firmament d’un corps

Je parlais mille langues
inconnues et immondes
et me réveillait nu
au milieu de l’Aurore

J’avais encore espoir
que le temps m’abandonne
et voulais terminer
avec l’infiniment perdu

Winston Perez

7 commentaires sur “Expériences”

  1. nezot

    dit :

    Je trouve magnifique aussi ce poème, il me transporte littéralement.

  2. Śhädö chris

    dit :

    J’aime beaucoup ce poète

  3. manue

    dit :

    Quelqu’un saurait la date de parution de ce poème…? je ne la trouve nulle part.

  4. Morgane

    dit :

    Quelqun connait-il la date de publication de ce poème, s’il vous-plait ?

  5. Olivier

    dit :

    Un poème agréable pour commencer la journée…Merci…

  6. R.L

    dit :

    Ce poème est époustouflant ! Les mots sont écrits de la main d’un poète, on se croit rêvé ou oublié parmi tout le sens poétique.

  7. donathan jeeckbeck

    dit :

    la poésie du guitariste saltimbanque ne perdait l’ oeuvre
    et si je dormais sans le livre à la main
    je suivais j’ aurais à ma peine
    juste comme de l’ ivoire
    epée et fourche
    car je dormais sous un frène ajusté à ma taille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *