Nuit d’orage

Sybille Rembard

La violence inonde l’empyrée
Tonnerre
Esprit captif
Réitération du présent
Tes mains caressent la lueur de mes yeux
bleus
Je regarde la colline
La tornade se rapproche
éthérique
La musique de ton souffle tambourine sur ma peau
Un éclair transperce la galaxie lointaine
Etoile invisible, accrochée à mon cœur
Les gouttes innocentes éclaboussent notre paradis
Soupirs figés
Symbiose suprême
Destruction

Sybille Rembard, 2009

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Nuit d’orage”

  1. Lola

    dit :

    Wow ! Vraiment, j’adore ! Pour avoir eu ma propre destruction à la fin de ce poème, j’approuve tout ces dires. Juste WOW !
    Ps:Poisson gum-ballooon.

  2. Annie

    dit :

    magnifique poème …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *